La dure réalité des lanceurs d'alerte

Ils sont courageux, ont soif de justice et d'équité. Les lanceurs d'alerte, ces personnes faisant partie de l'administration ou de grandes entreprises et qui ont un jour voulu dire stop à la corruption, aux abus de biens sociaux et autres pratiques douteuses font partie intégrante du paysage médiatique moderne. Voici une sélection pour ceux qui souhaiteraient approfondir ce sujet.

Si cette démarche citoyenne est louable, ceux qui n'arrivent pas à donner une ampleur médiatique à leurs combats se voient vite sanctionnés par ceux qui les embauchent. Ainsi de nombreux courageux anonymes sortent largement égratignés par leurs démarches. Véronique Moreau, journlaiste à RFI, est allée à la rencontre de lanceurs d'alerte.

"Ils ont été lanceurs d'alerte et ils ont tout perdu..." une enquête dans l'intimité de ces citoyens qui n'ont pas hésité à prendre des risques pour l'éthique.

Ce reportage de Véronique Moreau et Marc Minatel a été diffusé le 3 Juin 2014 sur RFI

"En matière de sécurité, une des plus commune faille de sécurité c'est l'interface entre la chaise et le clavier, autrement dit l'être humain"

Si vous étiez tenté de dénoncer des pratiques inciviles, mieux vaudrait prendre quelques précautions pour vous protéger en ligne comme hors-ligne. C'est pourquoi nous vous recommandons vivement de mettre dans vos favoris le "Kit de Survie numérique" mis en ligne par Reporters sans frontières pour protéger votre présence sur Internet.

Ainsi que "Security in-a-box", un guide qui dispense lui de nombreux conseils sur les précautions hors-ligne, comme ne pas orienter votre écran vers vos collègues, ne pas multiplier le nombre de clefs pour accéder à votre bureau, etc...:


Côté lecture, voici quelques ouvrages que l'on vous conseille :

"La femme qui en savait vraiment trop" par Stéphanie Gibaud, éditions du Cherche-Midi, Paris, février 2014

"Septembre 1999, Stéphanie Gibaud est embauchée chez UBS (Union des banques suisses). Elle ne ménage pas sa peine pour organiser des événements à l'attention de clients et de ceux qui pourraient le devenir. Son employeur n'ouvre ses portes qu'aux personnes pesant plusieurs millions d'euros.

Juin 2008. Sa supérieure hiérarchique surgit dans son bureau. Celui du directeur général d'UBS vient d'être perquisitionné et l'on exige qu'elle efface de son disque dur tous les fichiers contenant le nom des clients et de leurs chargés d'affaires. Stéphanie Gibaud refuse..."

"Lanceurs d'alerte - Les mauvaises consciences de nos démocraties" par Florence Hartmann

"Traîtres pour les uns, héros modernes pour les autres, les lanceurs d'alerte défient le système en dénonçant ses turpitudes. Ils ne veulent pas le casser mais l'améliorer, transgresser pour mieux consolider le subtil et fragile équilibre de la démocratie, quitte à révéler des informations parfois extrêmement sensibles, à provoquer des crises politiques. Leur arme : la vérité, preuves à l’appui. Mais une vérité pas toujours bonne à dire. Du coup, ils divisent. Leur sacrifice pour le bien commun suscite la suspicion ou, à l’inverse, le respect – à l’image des dissidents d’antan, adulés par les uns pour avoir dénoncé les dérives des autres mais voués aux gémonies par ceux dont ils exposent les abus. Personnages tragiques par excellence, beaucoup ont été immortalisés par le grand écran..."

"D." par Robert HARRIS aux éditions Plon

"Ils ont menti pour protéger leur pays. Il a dit la vérité pour le sauver.
Un roman historique captivant dans le Paris de la Belle Époque par l'auteur de Fatherland.

Paris, janvier 1895. Par un matin glacial, un officier de l'armée, Georges Picquart, assiste devant vingt-mille personnes hurlant « À mort le juif ! » à l'humiliation publique d'un capitaine accusé d'espionnage : Alfred Dreyfus.

Picquart est promu : il devient le plus jeune colonel de l'armée française et prend la tête de la section de statistique – le service de renseignements qui a traqué Dreyfus.
Dreyfus, lui, est condamné au bagne à perpétuité sur l'île du Diable, il n'a le droit de parler à personne, pas même à ses gardiens, et son affaire semble classée pour toujours."

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Réalisateur de l'émission l'Atelier des médias, j'aime aussi prendre le temps de parler des choses qui me tiennent à coeur.
Vous pouvez me suivre sur Twitter @cuisineanxious
L'ensemble de mes écrits et de mes illustrations sont en creative commons, vous pouvez les partager, les reprendre ou les remixer si vous me citez.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Atelier des médias via Twitter
Vous avez 💘 l'émission ? N'hésitez pas à nous le dire et à partager ! Vous pourrez bientôt la retrouver ici 🎧 http://www.rfi.fr/emission/20170325-fachosphere-sites-blogs-facebook-medias-doucet-bild-lorphelin 
Il y a 17 heures
Manuela Bermudez via Twitter
Il y a 17 heures
Atelier des Médias - RFI via Facebook

L'Atelier c'est maintenant sur RFI http://www.rfi.fr On y parle de cette…

Atelier des médias via Twitter
Dans 5 min, l'Atelier est sur @RFI pour parler du #livre "La fachosphère" de @Mancioday, co-écrit avec @dom_albertini #fachosphere
Il y a 18 heures
Plus...