La "drone economy" ou l'économie des avions robots

Drone IAI Heron 1, par Calips (Wikimedia Commons)

 

Les drones sont ces avions sans pilotes de plus en plus utilisés dans les conflits actuels par les militaires. Bientôt, ils devraient également bouleverser l’aviation civile et donner naissance à une économie qui reposera sur les revenus générés par leur utilisation : la “drone economy”.


La France vient de se porter acquéreur auprès des États-Unis de deux reapers, des drones puissants. Cet achat symbolise une prise de conscience de la part des responsables politiques français. Le 31 mai dernier, dans une tribune publiée par le quotidien économique Les Échos, le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian a affirmé que la France avait un besoin "urgent" de drones de combat et que l'Europe avait "manqué le virage de ce type d'équipement".

 

Ce message a été entendu : dimanche 16 juin, à la veille de l’ouverture du Salon aéronautique du Bourget, trois des plus grand fournisseurs européens d’armement ont lancé un appel à la création d’un programme de rattrapage. Mais l’Europe est en effet en retard : plus de 75 pays dans le monde sont déjà équipés en drones, 50 en construisent et on en recense plus de 1.000 types différents.

 

Les drones sont des robots qui peuvent être programmés pour faire la guerre comme l'action humanitaire. Du côté de l'humanitaire, je citerai comme exemple le projet Matternet, qui veut utiliser ces avions sans pilote pour acheminer de l’aide à des bas prix dans les zones les plus reculées du monde. Les drones vont donc donner naissance à tout un pan d’économie nouvelle, la “drone economy” qui se fait avec, par et autour des drones.

 

Les cieux des États-Unis doivent s'ouvrir aux drones dès 2015. Les autorités de l’aviation civile sont en train de préparer un cadre réglementaire qui devrait donner un véritable coup de fouet à l’industrie aéronautique. 90% de ces drones civils devraient être utilisés dans "l'agriculture de précision", 100.000 emplois devraient être créés en 10 ans et il devrait en résulter une manne de 14 milliards de dollars pour l’économie américaine selon la seule étude disponible sur le sujet.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Francis Pisani
@francispisani
Perspectives on innovation, creative cities, and smart citizens. Globe wanderer. Distributed self. Never here. Rhizomantic.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...