Voilà un nouveau cap franchi, avec ces 400 jours sans gouvernement autre qu'en "affaires courantes". Quatre cents jours que tous les ministres -et leurs cabinets- du précédent pouvoir touchent leur salaire pour effectuer des tâches dites de seconde zone, puisque ne pouvant prendre les mesures dédiées à un "vrai" gouvernement.
Certes, tous se disent très satisfaits de ces 9.600 heures de léthargie. On le serait à moins. Mais pendant ce temps, bon nombre de citoyens ne peuvent terminer le mois. Le vie est en constante augmentation, les prix s'affolent et pas nécessairement pour les produits de luxe. Les aliments de base, comme les fruits, les légumes, la viande, le poisson, le pain, mais aussi l'essence, etc... Et dire que nous sommes en Europe, dans un pays "dit" civilisé, industrialisé, de consommation.
400 Jours, comme les anciennes horloge du même nom, fonctionnant sans devoir être remontée pendant cette période. 576.000 minutes à ce demande: quand, pourquoi, comment ? Pas la moindre éclaircie à l'horizon, tout comme cet été pourri, qui ruinent les vacanciers de la Côte ou des Ardennes belges. aller, encore un peu de patience, jeudi c'est la fête nationale.
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...