La cécité est un drame  mondial, elle couvre environ 1,2% de la population générale en République Démocratique du Congo (OMS 2002). Curieusement, la cause la plus commune de la cécité qui est la cataracte couvrant environ 50% de cas, est du reste curable par une chirurgie restauratrice faite avec implant intraoculaire.

Le district du Tanganyika ne disposait d’aucun service médico-chirurgical permanent, d’ophtalmologie depuis des décennies. Néanmoins depuis fin 2011, le Tanganyika venait de se doter d’une équipe medico-chirgicale avec à sa tête un Médecin operateur de cataracte.

Cette équipe a bénéficié en décembre 2012 d’un appui en équipements modernes pour les soins oculaires, d’une valeur de 43.000 $ ; donation de International Rescue Commetee (IRC) une ONG internationale travaillant au Tanganika.

 Le district Sanitaire du Tanganyika avec sa population s’élevant à 2.236.179 d’habitant (2010) comprend un nombre estimé d’aveugles avoisinant 26.746 d’habitants soit 1.2% de sa population  et un nombre de demandeurs de la chirurgie de la cataracte estimé à 13.376 Habitants.

Ainsi pour rendre effectives les activités de lutte contre la cécité évitable en l’occurrence celle liée a la cataracte, Ces équipements ont permis a l’équipe d’organiser un service medico chirurgical permanent a Kalemie et une clinique mobile qui se déplace en itinérance dans les autres territoires du district en vue de rapprocher les soins oculaires de nos populations.

De novembre 2011 a aout 2013 l’équipe a pu opérer au total  123 aveugles de cataracte ayant recouvert la vue et qui sont repartis comme suit Kalemie 77   Kongolo 24, Nyunzu 11 et Moba 11.

Cependant, nombreux sont des malades qui doivent bénéficier de la chirurgie, mais le contexte de pauvreté dans lequel vivent nos populations constitue un obstacle pour accéder aux soins.

Aussi faut-il retenir que la cataracte affecte à 99% les sujets âgés de plus 60 ans qui constituent notre cible principale.      Force est de constater que la population de cette tranche d’âge a des revenus déjà trop bras a plus forte raison  un aveugle.

Les malades qui ont été opéré constituent presque la moitie des malades avec cataracte opérable diagnostiquée  lors de nos consultations. Les autres malades, faute de moyens financiers n’ont as pu bénéficier de la chirurgie.

Ainsi pour permettre à nos populations aveugles d’être opérée à moindre frais comme c’est le cas déjà dans d’autres régions, une subvention des soins s’avère nécessaire.

 Cette action rentre dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, car la restauration de la vue  accorde une certaine autonomie et une bonne réintégration sociale du sujet qui était jusqu’alors aveugle.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...