David Cameron by bookabooka

Le Buzz européen de  Maria Afonso

Désaveu, accusation, capitulation, la campagne des élections européennes au Royaume-Uni vibre au rythme des révélations. David Cameron et son parti sont affaiblis par la démission de Maria Miller, la ministre de la culture.



Elle a quittée le gouvernement après le scandale autour de ses indemnités parlementaires. Une partie de celles-ci 
aurait servi à payer une résidence secondaire, dans laquelle, elle a installé ses parents. Une enquête indépendante 
avait conclu, en février dernier, que Maria Miller devait rembourser 55.000 euros. C’est surement sous la pression 
populaire que le Premier ministre, David Cameron, a accepté son départ du gouvernement. En effet, 180 000 
britanniques ont signés une pétition en demandant le départ de la ministre de la culture. Celle-ci avait pourtant 
reconnue ses torts devant la Chambre des communes.

 "J’accepte entièrement les recommandations du comité et je les remercie d’avoir mis fin à cette affaire."

 

Des excuses jugées trop brusques.

Elles devaient calmées le jeu mais elles ont rajoutées de 
l’huile sur le feu. Et l’affaire à moins d’un mois des élections européennes est devenue embarrassante pour le Premier 
ministre. La fureur des électeurs contre Maria Miller a été un cadeau pour Nigel Farage, le chef de l’UKIP, le Parti 
pour l'Indépendance du Royaume-Uni. Il a su l’exploiter politiquement. Mais, ironie du sort, lui-même est, à son 
tour, accusé d’avoir obtenu abusivement des indemnités parlementaires versées par l’Union européenne pour un 
montant de72.000 euros. S’il nie avoir perçu illégalement ces sommes, lui qui s’acharne en permanence sur 
l’Union européenne, affirme que les eurodéputés n’ont pas à justifier l’utilisation des indemnités perçues. Et Nigel Farage 
a depuis longtemps une idée très précise de son rôle de député européen. 


« Et le plus tôt j’aurais l’opportunité de scier la branche sur laquelle je 
suis assis, le mieux ce sera »

Alors à combien s’élève les indemnités d’un député européen.Depuis 2009, tous les eurodéputés de l'Union Européenne touchent la même rémunération soit 6 200 euros net. Ils perçoivent pour chaque jour de présence aux réunions des organes du Parlement, plus de 300 euros pour les frais 
de restauration, de logement. Plus 4 300 euros par mois pour les frais de bureau, de communication, d'équipement, etc…, et 4 200 euros par an pour leurs frais de transport.


Une fois de plus Nigel Farage s’est donné comme mission de faire sortir son pays de l’Union européenne.

Et de la combattre de l’intérieur. Il pourrait arriver en tête des élections européennes au Royaume-Uni. En France, Il a conclu une alliance avec Debout la république. Il est venu soutenir Nicolas Dupont-Aignan lors du lancement de sa campagne : «Ni systèmes, ni extrêmes».


 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...