Crédit photo : thrrgilag

L'Islande est un pays trois fois plus grand que la Belgique. Et pourtant, cette île au beau milieu de l’Atlantique héberge à peine plus de 320 000 habitants, soit un peu plus qu’une ville comme Strasbourg. Faible population sur une ile excentrée font que le risque de relations incestueuses y est plus élevé que partout ailleurs.

 

Buzz de Carrefour de l’Europe par Maria Afonso

L’Islande est un grand village, tout le monde se connaît ou presque. Tout le monde est un peu de la même famille. La population islandaise descend, en effet, d'un groupe de colons vikings du IXe siècle. Et quand un islandais rencontre une islandaise, ils ne savent pas toujours s’ils sont cousins germains. Un risque de consanguinité subsiste. Le traditionnel « vous habitez toujours chez vos parents ? » a peu à peu été remplacé par « de quelle famille êtes-vous ? ». Une particularité qui étonne toujours les étrangers, l’annuaire téléphonique est organisé par prénoms puisque les noms de famille n’existent pas en Islande.

« vous habitez toujours chez vos parents ? »

 

Pour réduire au minimum les mariages entre cousins, les islandais ont crée l’application ÍslendingaApp, mais d’abord c’est une carte génétique et médicale couplé avec un arbre généalogique qui rassemble tout un pays. Une population homogène, peu d’immigration. Cette homogénéité ethnique presque unique au monde est à l’origine d’une base de données généalogique en ligne, associée à des dossiers médicaux pour permettre de vérifier, comment les maladies héréditaires évoluent à travers les générations. L’application a donc été créée à partir des données généalogiques rassemblées par la firme de recherche, deCODE genetics.L’application repose sur l’usage de ce registre où sont répertoriés environs 720 000 individus nés en Islande, de ce registre est née l’application.

 

Comment ça marche ?

Une inconnue vous plait, vous êtes sous le charme, mais, est-elle votre cousine ? Pour le savoir, ensemble, vous dégainez vos Smartphones sur lesquels a été préalablement installée l'application. Vous placez vos deux appareils côte à côte et découvrez si vous partagez un ancêtre commun. C'est donc un moyen efficace pour éviter la consanguinité. Et aussi celui de pouvoir poursuivre la soirée. Ou pas.

 

Cette application 100% islandaise, aurait déjà été téléchargée près de 4000 fois du côté de ReyKjavik. Bien que son intérêt soit très localisé, cette démarche intrigue aux Etats-Unis, témoin cet extrait de reportage de RTTV.

 

Il ne viendrait à l’idée de personne, en dehors des islandais, de consulter un répertoire national pour connaitre, son cousin germain, sa tante ou son frère. Une application qui ravi les humoristes nordiques.

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...