Julien Pain, rédacteur en chef des modules @franceinfo, a accepté de m’emmener sur un des tournages de l’émission L’instant Detox diffusée sur la nouvelle chaîne d’info du service public, mais pas que. Ce nouveau module de fact-checking en direct contient dans son fond et dans sa forme tellement de révolutions qu’on ne pouvait pas ne pas vous en parler.

L'interview est à écouter ci-dessous, dans son intégralité :


Interactivité, Mojo, multi-support et multi-diffusion

 

L’instant Detox c’est une émission interactive dans laquelle le présentateur parle à la fois aux internautes et aux téléspectateurs. Chaque semaine, Julien Pain et son équipe invitent des passants à réagir à une fausse information qui circule sur les réseaux, sans leur dire qu’il s’agit d’une intox.

Le but, c'est de les sensibiliser à la propagation des rumeurs sur Internet en leur montrant des infos qu'ils auraient peut-être été tentés de partager ou de liker sans chercher à vérifier leur origine.

 

“L’Instant Detox naît sur les réseaux sociaux et termine à la télévision”

L’émission est en effet diffusée en premier via un Facebook Live (tous les jeudis à 12h30). Ce n’est que le lundi suivant que l’émission est diffusée (puis multi-rediffusée) à la télévision. D’habitude c’est exactement l’inverse qui se produit dans les médias. Avec L’instant Detox, la primauté c’est le web et ses internautes qui peuvent (ré)agir sur le réel en posant des questions à Julien. Ils sont en moyenne 15 000 à regarder le live chaque semaine.

 

Une émission filmée à la fois avec un smartphone et une caméra traditionnelle :

“On tourne avec deux caméras : un smartphone pour Facebook et une caméra professionnelle. On joue avec les deux pour produire enfin une émission qui va sur le broadcast, à l’antenne”. Quand je lui demande quelle est la caméra principale qu’il regarde Julien me répond “le mobile”, c’est ce qui donne à l’émission ce ton naturel avec un “parler-vrai”, à hauteur d’homme : “Mon premier réflexe quand on a fait le premier Facebook Live c’était de m’adresser à la grosse caméra. Quand j’ai regardé mes rush je me suis dit « ce n'est pas ça qu’il faut faire, il faut parler aux internautes directement » et la caméra pro est donc devenue une caméra d’appoint. C’était pas logique pour un journaliste télé à la base”.

 

A la reconquête d’un nouveau public

Cette nouvelle façon de produire l’info (mobile -> réseaux sociaux -> télévision -> réseaux sociaux) forcément, ça vous chamboule des téléspectateurs ! Et c’est fait exprès. Quand on sait que les 13-25 ans se désintéressent de plus en plus de la télévision (et les + de 25 ans aussi d’ailleurs, cf cette étude du CSA) on a envie de dire qu’il y a URGENCE à reconquérir les téléspectateurs, et surtout à regagner leur confiance....

Laff fire cooking emergency oven

“Ce public de Facebook, il m’intéresse tout particulièrement parce que c’est des gens
qui n’interagissent plus avec nous, qui sont même presque sortis de l’univers médiatique traditionnel”, Julien Pain.


Une émission d’utilité publique qui veut lutter contre la désinformation


“Si le citoyen n'est pas correctement informé, le vote ne veut rien dire”
déclarait Jean-François Revel, philosophe et journaliste français, en 1988. Car l’autre finalité de cette émission, c’est d’expliquer au public de manière pédagogique comment se prémunir de ces intox qui se répandent très vite sur la Toile. L’idée étant de rassurer : les journalistes ne sont pas des colporteurs d’intox mais ils vous aident à déceler le vrai du faux, à y voir plus clair dans ce tohu-bohu. C’est sans doute en ça que L’Instant Detox revêt une vraie utilité sociale. En regardant cette émission, il est assez frappant et déconcertant de voir qu’autant de personnes peuvent croire Fdesouche (un site d’extrême droite) qui rediffuse une vidéo en expliquant qu’il s’agit de migrants affamés en train de piller un restaurant en Sardaigne alors qu’en vérité, la vidéo provient d’Afrique du Sud et on y voit des étudiants en train de piller un café.


...Ou encore que l’enseignement de l’arabe est devenu obligatoire à l’école (cf vidéo ci-dessous)



Je finirai avec cette citation d’Albert Camus  :

« (...) On crie avec le lecteur, on cherche à lui plaire quand il faudrait seulement l’éclairer (...) [De nos jours] une occasion unique nous est offerte au contraire, c’est de créer un esprit public et de l’élever à la hauteur du pays lui-même. » Albert Camus, éditorial de Combat, 1er septembre 1944.


Cette phrase a été écrite en 1944, une année de réaffirmation de la liberté de la presse. 1944 c’est l’année qui abolit la censure et qui relance la loi de 1881 sur la liberté de la presse...Aujourd’hui cette citation de Camus est toujours d’actualité. Face au flux gigantesque d’informations qui assaille les citoyens, les journalistes doivent plus que jamais jouer ce rôle d’éclaireur et de guide.

Tobias Rothe thinking loading pensive black and white

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Journaliste en contrat pro à l'Atelier des Médias de RFI
Twitter: @manonmella

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Journaliste, un métier de plus en plus difficile dans cet ère du numérique ou on déforme souvent la réalité.

    Info ou Intox peut-on encore les distinguer ?

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Roger kitemoko posted photos
Il y a 17 minutes
Atelier des Médias - RFI via Facebook

🗞️ Et on pourra se pré-abonner dès la mi-juillet ! 👍…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Il y a quelques semaines, nous rendions visite aux équipes de Brut, ce tout jeune…

Atelier des médias via Twitter
hier
Plus...