L'eco-taxe chez nos voisins européens

 Le Buzz européen de Maria Afonso

 

En 2011, l’Union européenne a donné deux ans aux États membres pour instaurer le dispositif de taxe qui pénalise les poids lourds les plus polluants. La fameuse « éco-taxe ». Aujourd'hui, seuls six pays l'ont inscrite dans leur législation. La France a pris un peu de retard, le nouvel impôt sur les poids lourds qui devait entrer en vigueur en 2014, ne le sera pas avant 2015.

 

En France suite à la contestation, aux manifestations des agriculteurs, des producteurs bretons notamment, le gouvernement à choisit l’apaisement et donc la suspension de la mise en place de l’éco-taxe.

 

Les opposants à l’éco-taxe lui reprochent d’augmenter le prix des transports et au final des produits comme l’explique Patrick Mear, aviculteur dans le département du Finistère.

 

Les Français ne sont pas les seuls à avoir décaler l’application de l’éco-taxe.

 

Les désaccords en Belgique ont reporté à 2016 la mise en place du dispositif. Au début de cette année le gouvernement danois a abandonné un projet de taxe kilométrique sur les poids lourds affirmant que le coût de gestion d'un tel système serait trop élevé.

Mais la Belgique, comme le Danemark, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suède, applique déjà le système d’eurovignette qui oblige les poids lourds de 12 tonnes et plus à payer, une vignette, pour utiliser les autoroutes. L’eurovignette c’est un peu l’ancêtre de l’eco-taxe, sont objectif était déjà en 1999 de rendre l’économie plus verte et les transports plus modernes. Intervention de Christine De Veyrac, eurodéputée UDI, lors du débat sur la directive Eurovignette en Juin 2011.

 

 

Quels sont les bons élèves de l’Europe en matière d’écotaxe ?

 

Le premier du club c’est l’Autriche. En 2004, l’Autriche a été la première à se doter d’un système de taxation des camions de plus de 3,5 tonnes, des gros camping-cars et des bus.

Un an plus tard, c'est au tour de l’Allemagne. Il s’agit une taxe sous la forme d’un péage autoroutier pour les camions de plus de 12 tonnes. Le tarif est de 20 centimes d'euros par kilomètre, excepté pour les poids lourds équipés de moteurs moins polluants. Le système repose sur un boîtier électronique embarqué à bord du véhicule et relié à un satellite. Sur les routes allemandes, les routiers trouvent normal de payer une taxe pour financer les autoroutes, jusqu’alors gratuites pour tous. Sascha Fernholz chauffeur routier.

 

 

 

La Slovaquie adopte en 2010 une taxe sur les poids lourds pour financer ses infrastructures routières, mais cette fois sans visée écologique. Un an plus tard la Pologne, met en place une taxe pour les poids lourds de plus de 3,5 tonnes. Les sommes récoltées sont utilisées pour l’entretien des routes. Chez le voisin tchèque, la surtaxe kilométrique du 1er janvier 2012 est majorée chaque vendredi de 30% entre 15 heures et 21 heures. Petit dernier du club européen des adeptes de l’éco-taxe, le Portugal. Il l’a adopté cet été.

Le Royaume-Uni pourrait être le prochain pays. En effet, le gouvernement envisage d'introduire une taxe sur les poids lourds de 12 tonnes ou plus à partir d'avril 2014. Le nouveau prélèvement vise à faire payer les poids lourds pour l’usure qu’ils causent au réseau routier, plutôt que la protection de l’environnement.

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...