Il se peut que - pris par tout ce qui arrive dans le monde dernièrement - à quelqu'un soit échappé quelque chapitre d'une des histoire les plus intéressantes de ces derniers temps: l'histoire d'un jeune nerd qui a une idée géniale, pète un câble, se fâche avec tous ses amis et change à jamais le monde et la politique actuels grâce aux médias. Non, je ne suis pas en train de parler de mon cher Silvio (j'ai cru comprendre que l'Atelier des Médias n'est pas un site humoristique et en plus il faut bien une trêve, de temps en temps). 
Je parle de Julian Assange, un homme (et un projet, Wikileaks) qu'on aime ou qu'on déteste, mais qui a remis en cause le status quo des affaires internationales et dont l'histoire vaut la peine d’être connue.
Pour un rattrapage rapide et efficace, voila le doc "WikiLeaks : enquête sur un contre-pouvoir" de Luc Herman et Paul Moreira, diffusé hier par France 5 et visible: 
En passant, j'invite tous à jeter un coup d'oeil au blog http://lockerz.rd-h.com , un doc-blog drôlement bien fait, ou tous les blogueurs postent des docs au lieu des billets et dont la programmation est toujours intéressante et variée...
M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Merci pour ton commentaire, William, je suis toujours tres interessée pas ce genre de réflexions et, en partie, je partage ton point de vue. 

    Mon billet ne voulait absolument pas porter un jugement qualitatif sur le travail d'Assange et de Wikileaks, juste signaler une opportunité de se faire une idée de la personne et du projet. 

    Je voudrais toutefois ajouter une réflexion d'ordre générale: je travaille depuis des années dans le milieu de la coopération internationale, je parle tous les jours avec des chargés d'affaires extérieurs qui s'occupent - dans le milieu des média - de mettre en place des projets et des relations stratégiques entre leur pays et les autres, et je peux te dire une chose:  ces derniers temps, il est impossible de ne pas remarquer un changement radical chez certains d'eux (notamment ceux qui, ça fait 4 mois, déclaraient que chez eux c’était le pays des bisounours alors que les gents de leur pays étaient déjà complètement désespéré par le chômage, la pauvreté, la corruption). Eh bien, ces mêmes gents (peut être d'une façon hypocrite, peut être juste à cause de la pression que des évènement tels que l'affaire Wikileaks ou les révolutions dans le monde arabe pour lesquelles les réseaux sociaux ont joué un rôle fondamental) n'osent plus nier l'existence de problèmes et, au contraire, déclarent qu'il est très important d'en parler. 

    Tout ça pour te dire que, même si les causes et les motivations cachées derrière chaque évènement de portée historique nous échappent, les nouveaux médias - et leur capacité de faire passer des informations à travers les filets - sont en train de changer notre monde parce que constituent la démonstration tangible qu'on ne peut pas tout contrôler, que la voix des gents arrive toujours à se faire entendre de façon de plus en plus globale, et qu'il faut donc que les décideurs changent radicalement d'attitude parce que le monde n'est plus leur bac à sable privé. Et ça, le fait d'obliger les gents à avoir une majeure honnêté intellectuelle (même si c'est juste pour éviter de se faire démasquer après, j'habite pas chez les bisounours non plus!), c'est la chose des nouveaux média qui me rend enthousiaste.  

  • Je pense Sara qu'il faut être moins enthousiaste sur les "révélations" de Julian Assange. Te rappelle tu de ce que te disait ton prof de philo en terminale ? Plein de choses sûrement. Mais en étudiant l'État et le pouvoir, une citation de Nietzsche était alors incontournable. "L'État est le plus froid de tous les monstres froids". moi j'ajouterais que "L'Etat fédéral américain est plus glacé que tous les monstres froids imaginés par le philosophe allemand."
    Je dis cela parce que les les révélations de Wikileaks, quelque révolutionnaires qu'elles soient coïncident bizarrement avec le Printemps arabe. Or, dans les révélations de M. Assaje, une large gamme de renseignements vient dénoncer la politique américaine du début des années 2000.
    Un bon moyen de préparer la rue arabe à accepter la main tendue de l'administration Obama qui s'exhibe presque de militer pour la liberté d'information en feintant de persécuter le fondateur du site Wikileaks. Donc pour moi, sans tomber dans la théorie d'un quelconque complot, Weakileaks roule pour les Américains.
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Machine Learning, Deep Learning, Informatique Cognitive, réseau de neurones,…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Une galaxie de "refuzniks" appellent à contrer l'hégémonie…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Au-delà du classique feuillet, quels formats pour l'info sur le web ? BBC Research…

Plus...