La Croix-Rouge de la République Démocratique du Congo/Tanganyika  a célébré mardi, 15 octobre 2013,  la Journée Mondiale de lavage des mains au quartier périphérique Kamkolobondo au Sud de Kalemie. La manifestation a regroupé les autorités civiles et sanitaires pour assurer la mise en application du thème de l’année : ‘’ Le pouvoir entre vos mains’’. La Croix-Rouge a choisi l’Ecole Primaire Faraja pour organiser cet événement qui a lieu alors que la ville est secouée par une épidémie de choléra.

L’Inspection sanitaire du Tanganyika avance les chiffres de soixante-sept cas de choléra admis cette semaine au CTC, Centre de traitement du choléra,  alors que la semaine passée, plus de quatre-vingt autres malades  ont été admis alités dans la même structure de l’Hôpital général de référence de Kalemie. Le Médecin Inspecteur de District sanitaire du Tanganyika  parle d’une moyenne de dix malades de choléra admis par jour. L’épidemie n’a pas encore desserré son étau sur la ville, a-t-il souligné. Ces chiffres inquiètent les autorités à la fois  civiles et sanitaires et même les acteurs humanitaires du domaine d’eau et assainissement impliqués, tous,  dans la lutte contre le choléra dans la région.  

A ces chiffres, le Dr Adalbert Ngandwe Manda ajoute d’autres cinq mille sept cent cas  liés à  la fièvre typhoïde et quatorze mille quatre cents malades de diarrhée simple. Toutes ces maladies d’origine hydrique touchent des enfants de moins de cinq ans enregistrés depuis le début de l’année au District sanitaire du Tanganyika.

Pour tous ces cas, les acteurs parlent de victimes de maladie qui passent beaucoup plus par les mains sales.

Prévenir toutes ces maladies dans la région

Les acteurs impliqués dans la lutte contre toutes les maladies de mains sales viennent de se rallier à la Croix-Rouge  pour participer au lancement de   la campagne de lavage des mains avec l’objectif de mener une lutte d’ensemble, a affirmé le Commissaire de district du Tanganyika, Joseph Kiluba. La campagne qui doit  durer une dizaine de jours bénéficie d’un appui de l’Unicef. Et pour réussir cette entreprise, les acteurs ont fait venir sur place, trois  troupes théâtrales pour véhiculer le message sur l’usage du savon, de la cendre ou des feuilles de papayer pendant les cinq moments forts de la journée, à savoir: avant d’allaiter,  avant de préparer, avant de manger, après avoir utilisé les installations sanitaires et après avoir changé les couches pour bébé.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
L’Atelier des médias est allé en Turquie pour enquêter sur la liberté d’expression dans le pays. No…
26 déc. 2017
Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
Plus...