Journalistes en Birmanie : la donne a-t-elle changé ?

Écoutez le reportage (18 min. et 28 sec.)

La dictature birmane qui occupe la 174ème place (sur 178) dans le Classement Reporters Sans Frontières de la liberté de la presse dans le Monde. Ce n'est un secret pour personne, la junte au pouvoir depuis presque 50 ans n'a jamais brillé en termes de respect des droits de l'homme. Est-ce que les élections récentes et la libération, le 13 novembre 2010, de l'opposante et Prix Nobel de la Paix Aung San Suu kyi a, ou va, changer la donne?


Marie Normand, notre correspondante dans la région a mené l'enquête. Elle a rencontré des confrères birmans et étrangers pendant son dernier séjour clandestin à Rangoon. Ils racontent la couverture des dernières élections et analysent l'attitude et les calculs supposés de la junte.


Vous pouvez écouter son reportage ci-dessus et réagir et poser vos questions à Marie ci-dessous.


(crédit image bannière)

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Ziad Maalouf est journaliste, producteur de l'Atelier des médias RFI

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • La junte militaire birmane, 20 ans après avoir "volé" les élections au parti de Mme Ausn San Suu LYi, se sent suffisamment à l'aise pour 1/ organiser de pseudo "élections" lui donnent un semblant de légitimité 2/ libérer la Dame après avoir rendu son parti illégal et mis bien des militants en prison 3/ spolier et voler les richesses du pays dans des proportions inouies, alors que les Birmans sont dans un état de pauvreté extrême.
    Quant aux journalistes et à tous ceux qui veulent protester sur le moindre sujet, cela reste un vaste jeu de "chat et souris" où la souris joue très très gros : les condamnations vont souvent de 25 à 70 ans !
    J'en profite pour dire que Zarganar, le "Coluche birman", à la fois humoriste et militant associatif, LE prisonnier d'opinion le plus connu maintenant que la Dame est libre, risque fort de passer son 50ème anniversaire dans une prison tout au nord du pays.
    ZarganarBlog / Free Zarganar Campaign
  • la liberation du prix nobel de Paix Aung San Suu kyi est une bonne chose, mais est ce qu'elle est un gage pour la paix et pour la restauration de la démocratie? Comme tout le monde le sait dans ce pays la liberté d'expressioin et de manifester est strictement interdite et les opposants au quel rang le prix nobel de la paix muselée depuis des décennies, l'a payé durant ces années de prison dans sa résidence et lors de son discours, elle l'a fait allusion sans beaucoup de détails demandant à ses amis de l'aider ce qui veut dire que le chemin est encore long et semé d'embûche et elle l'a dit que ce n'est pas encore et de loin acquis.
    Aidons la à surmonter ces pièges afin d'aller au bout de son rêve pour ce beau pays qu'est la Birmanie.
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

« L’idée, c’est de mettre en place un mouvement citoyen à grande…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Loïc Hervouet a récemment proposé aux participants des 46eme Assises de…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Faites un geste pour l'information, imprimez cette image et accrochez là dans votre…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Qu’est-ce qu’une belle voix radio ? Vous avez 4 heures 😅…

Plus...