Journaliste web: Deux nouveaux outils

Alors que les réseaux sociaux prennent de plus en plus de place dans les médias, ma formation actuelle me permet de prendre énormément de distance par rapport à ces outils. Qui l'aurait cru? Pourtant, aujourd'hui je me rend compte des limites et des contraintes du web.

Mais pas seulement, des réseaux sociaux aussi.

En effet, les journalistes investissent de plus en plus ces plateformes pour faire leur live-journalisme notamment, pratique très en vogue.

Cependant, nous sommes de plus en plus conscients qu'en enrichissant les réseaux, on n'enrichit les grands groupes derrière soit Facebook, Twitter, Instagram , Google au lieu d'enrichir nos médias respectifs.

Pour palier alors à ce problème, j'ai trouvé récemment deux plateformes très intéressantes et pratiques pour les médias qui veulent s'investir dans le web.

CAMAYAK: Lancé en juin 2012, ce site permet aux journalistes sur le terrain, à l'extérieur des salles de presse d'échanger avec leurs collègues sur leurs productions et d'organiser en permanence ses informations. Co-fondée par Heindorff et Edward Smith, cette plateforme est réservée aux contenus numériques. Au delà, de cet aspect, c'est aussi un agenda en ligne pour les rédactions. C'est un peu comme un Google Doc plus professionnel destiné aux journalistes. Et tout ceci peut être au choix partager sur les réseaux sociaux.

EDITORIALLY: Il s'agit aussi d'un outil de rédaction collaboratif qui permet aux journalistes de travailler ensemble, d'éditer les articles. En plus des fonctionnalités de l'outil précédent, il se dit plus orienté vers le contenu que sur la présentation.

Mon choix: Intégrant aussi les réseaux sociaux, Editorially reste ma préférence. Convivial, fluide, Il intègre les différentes versions de l'article corrigé au fil des corrections et contributions.

Loin de Wordpress qui implique un langage HTML éloignant certains journalistes "traditionnels" et pas si proche de Google Doc qui reproduit les fonctionnalités basiques de Word, Editorially valorise chaque contributeur.

Car seulement une personne peut modifier le texte à la fois. 

Il faut préciser aussi qu'avec Editorially, une multitude de personnes sur le web peuvent commenter la qualité d'un article non publié.

Ceci explicité, vous avez un article à rendre à votre rédacteur en chef pour relecture? gagnez du temps en le partageant avec lui et plusieurs autres personnes sur ses outils adaptés et conçu pour le journalisme.

Sinatou Saka est passionnée de journalisme et geek par nature. Elle vit depuis Septembre 2013 à Grenoble où elle étudie les enjeux de l'information et de la communication dans notre monde numérique. Sinathlafricaine sur Mondoblog, elle partage avec vous de temps en temps sur sa page de l'Atelier des Médias les innovations grenobloises dans le numérique et ses petites découvertes .

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Merci bien.

  • De rien! Demain,je vous parle de la Startup Week end Grenoble.

  • Merci pour ces outils !

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...