Journalisme online, prison réelle

Le dernier rapport annuel du Committee to Protect Journalists indique que le nombre de journalistes en ligne actuellement emprisonnés dépasse pour la première fois celui de la presse écrite.Sur les 125 journalistes en prison au 1er décembre, 45% sont des journalistes en ligne ou des blogueurs, chiffre évidemment inacceptable, mais qui atteste de la tendance croissante au journalisme sur internet.Joel Simon, PDG du CPJ, constate d'ailleurs que "le pouvoir et l'influence de cette nouvelle génération de journalistes en ligne a attiré l'attention des gouvernements répressifs de la planète, qui ont accéléré leur contre-attaque."Autre point important de ce rapport : 45 journalistes emprisonnés sont des pigistes freelance -leur nombre a augmenté de +40% en deux ans !-, et la plupart écrit pour des titres en ligne. Contrairement aux journalistes en poste, ces pigistes ne bénéficient pas des ressources légales de leur titre ou des appuis politiques qui permettraient d'accélérer leur libération.La liberté d'expression en ligne est en danger. Pour la défendre, de nombreux acteurs se sont regroupés, parmi lesquels le CPJ, des compagnies majeurs de l'Internet, des investisseurs et des organisations de protection des droits de l'homme. Ils ont annoncé en octobre dernier la création de la Global Network Initiative, établissant les lignes directrices de protection de la liberté d'expression et la vie privée online par les sociétés de l'internet et de la téléphonie. Yahoo, Google et Microsoft ont aussi rejoint cette initiative.Le rapport indique enfin le classement des pays emprisonnant des journalistes. La Chine - où 24 des 28 journalistes emprisonnés écrivent en ligne- occupe la première place, pour la 10ème année consécutive, suivie de Cuba, de la Birmanie, de l'Érythrée et de l'Ouzbékistan.Sur le même sujet :De plus en plus de journalistes internet emprisonnés dans le monde (fr)Online journalists now jailed more often than other media (en)
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • J'avais rencontré Paul Moreira à 20Minutes.
    Merci pour ce lien, il y parle du mal du journaliste : l'autocensure... une autre forme d'asservissement de la profession, parfois plus profondément ancrée que la muselière ou les barreaux.
  • Préoccupant en effet. Je te passe ce lien, sur le blog de Paul Moreira : http://premiereslignes.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/12/14/mosco... ; il relate une anecdote qui en dit long sur les formes de la pression...
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...