Ces jeunes médias qui repensent le monde arabe

A l’occasion du forum 4M, organisé il y a quelques semaines par CFI et la Fondation Samir Kassir à l’Institut Français de Beyrouth, l’Atelier des médias est allé à la rencontre de cinq jeunes porteurs de projets journalistiques innovants. Ils s’appellent Mashallah News, Beirut Report, Visualizing Impact, Frame et Syria Untold. Ils ont investi le web pour offrir une approche différente des problématiques sociales, politiques et culturelles du monde arabe.  

Trois de ces initiatives média (Mashallah News, Visualizing Impact, Frame) sont financés par le fonds Ebticar de l’Union Européenne. Un fond géré notamment par CFI, la fondation Samir Kassir et Babel Med, pour promouvoir le développement des médias alternatifs dans le monde arabe. Les deux autres (Beirut Report et Syria Untold) sont accompagnés dans le cadre du programme 4M Mashreq.

Ces cinq nouvelles plate-formes tentent de réinventer le photo-reportage, l’investigation, le data-journalisme ou l’information citoyenne.

Micheline Tobia, co-fondatrice de Mashallah News

 

Mashallah News parle de l’Orient à travers le prisme de “l’information désorientée”. Au delà de son design branché et de son style éditorial jeune, le média s’intéresse au monde arabe, à la Turquie et à l’Iran sous toutes leurs facettes, mais surtout sous celles que les grands médias ne montrent pas. “Nous couvrons des sujets qui ne sont pas pas assez couverts dans médias ‘mainstream’, comme l’art, la culture, la vie de tous les jours, les changements urbains, les personnes qui font de nos vies ce qu’elles sont “ explique Micheline Tobia.

Depuis 2010, le site s’appuie sur un réseau de contributeurs bénévoles présents dans 25 villes, depuis Ankara jusqu’à Khartoum et de Casablanca jusqu’à Muscat, “partout où l’expression enthousiaste “mashallah” (en français “Ce que Dieu à voulu”) est courante”. L’essentiel est de présenter un “angle particulier et différent” de tout ce qui est rédigé sur le monde arabe et le Moyen-Orient.

Avec le financement d’Ebticar, l’équipe de Mashallah est en train de développer une nouvelle version du site, “plus intéractive et dans laquelle seront archivés les 500 articles” publiés sur Mashallah News, regroupés “autour d’une carte”.

Habib Battah, du site BeirutReport.com

Beirut Report a été lancé en 2009 par Habib Battah. C’est aujourd’hui une référence en termes de journalisme d’investigation indépendant au Liban. Loin des thématiques géostratégiques et des débats politiques qui accaparent les grands médias du pays, le site se pose comme une alternative centrée sur la vie quotidienne des Libanais, plus terre-à-terre.

Nous menons des enquête dans des domaines où il y a un besoin gigantesque de comprendre ce qui ne va pas et ce qui manque. Au Liban, il y a des problèmes d’électricité, des problèmes d’eau, des sites archéologiques détruits, un patrimoine urbain et architectural détruit par des promoteurs immobiliers qui se voient accorder des priorités au détriment des citoyens, nous manquons d’espaces publics, nos plages se font raser pour y construire des immeubles... Malheureusement, nos médias disposent de peu de temps et de peu de ressources pour mener à bien ce genre d’investigations.

Habib Battah travaille également pour des grands médias traditionnels. Son blog lui permet de se concentrer entièrement sur des enquêtes locales et de remédier à la frustration du journaliste fatigué de n’ aborder que des sujet en surface. Les enquêtes de Beirut Report ont, par exemple, permis de stopper des destructions du patrimoine libanais. “Le fameux architecte français Jean Nouvel allait construire un gratte-ciel dans le centre ville, à l’endroit où a été découverte la porte romaine antique de Beyrouth, explique le journaliste. J’ai donc pris beaucoup de photos du site, que j’ai publiées sur mon blog, et l’article a fait le buzz. Deux jours après, le ministre de la Culture est intervenu pour annuler ce projet de quelques 150 millions de dollars.”

Ali Sayed-Ali, co-fondateur du projet Beirut Photo Marathon de l’ONG Frame

Dans une démarche 100% participative, Ali Sayed-Ali a eu l’idée, avec quelques amis, de donner à voir la vraie Beyrouth. Non pas telle qu’elle est montrée par les médias mais telle qu’elle est perçue par ses habitants. En 2013, ils lancent la première édition d’un marathon urbain de photographie. Un an plus tard, le 27 septembre 2014, 95 photographes amateurs ou professionnels ont à nouveau parcouru la ville et pris des clichés dans 11 quartiers pendant 12 heures. L’objectif était d’avoir autant de manières d’appréhender le quotidien beyrouthin que de photographies. 1063 photos sont ainsi exposées sur le site du Beirut Photo Marathon.

Notre évènement est surtout un évènement “de terrain”, plutôt qu’un évènement “virtuel”. Nous avons réuni près d’une centaine de photographes (...) La plupart d’entre eux a expliqué qu’ils se sont retrouvés à prendre des clichés dans des quartiers qu’ils n’ont pas l’habitude de fréquenter. Pour nous, cette expérience est essentielle dans une ville divisée, où règne une forte tension, où la situation sécuritaire est difficile. (...) Les médias grand public se concentrent beaucoup trop sur le conflit et les tensions à Beyrouth, sur son passé de guerre. Si ce n’est pas sur ça, c’est alors sur la nightlife et la fête qu’ils se focalisent.  Nous voulions apporter quelque chose de nouveau: nous voulions documenter la vrai vie de la ville.

Yazan Badran, du site SyriaUntold.com


Alors que la guerre civile en Syrie occupe une grande partie des pages, des antennes et des écrans des médias du monde entier, Syria Untold tente de raconter la face complexe et sous-médiatisée du conflit.

Nous voulons explorer cet espace et représenter les histoires qui proviennent du terrain. Nous voulons voir ce que produit la société civile syrienne, ce mouvement nouveau qui se développe dans une situation difficile, et le raconter au monde entier. Nos histoires parlent de campagnes de sensibilisation, d’évènements culturels qui ont lieu en Syrie, de campagnes d’éducation, de mouvements d’autogouvernance qui existent dans le pays. -Yazan Badran

Syria Untold est avant tout un réseau, à la fois à l’intérieur et en dehors de la Syrie. Il est composé principalement de journalistes, de chercheurs et d’activistes. Un “triangle” de sources qui permet au site de proposer une information décryptée et contextualisée, pour “donner au lecteur un petit indicateur visuel de la chronologie d’un conflit en perpétuelle évolution, en perpétuelle mutation.

Joumana Jabri, du projet Visualizing Palestine

Fondé sur le pouvoir de la data visualisation, le laboratoire indépendant Visualizing Impact a lancé en 2012 une plate-forme en ligne permettant d’accéder librement et gratuitement à des infographies et des vidéos pédagogiques autour de la Palestine et des Palestiniens. Le site propose un large choix de thématiques et de langues pour comprendre en images des sujets comme l’accès à l’eau en Cisjordanie ou les conséquences de la guerre sur l’éducation des réfugiés palestiniens en Syrie, par exemple.

“Il s‘agit d’utiliser des moyens différents, comme des infographies, des animations, de l’interactif, en réutilisant des data, des données issues de rapports d’organisations comme les Nations Unies, Amnesty International, Human Rights Watch, et autres. (...)  Nous sommes un groupe de chercheurs, de graphistes, de personnes qui font du storytelling, qui racontent des histoires en rajoutant des éléments émotionnels au données d’habitude trop sèches. C’est une raison pour lesquelles les médias ne rapportent pas ces données” -Joumana Jabri


M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Melissa Barra est journaliste à L'Atelier des médias de RFI
@MelissaBarrra

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

Atelier des médias via Twitter
Yongzin, un moteur de recherche pas si tibétain: Google et Yahoo sont des moteurs de recherche qui p... http://rfi.my/2c3fKOw  Via @RFI
Il y a 10 heures
Atelier des médias via Twitter
Le Festival de Douarnenez discute sur la liberté des médias en Turquie http://rfi.my/2c3QTKj  Via @RFI
Il y a 11 heures
Atelier des Médias - RFI via Facebook

Message de salutations à tous pour vous souhaiter une bonne rentrée ! A partir…

Atelier des médias via Twitter
La France se prépare à une cyberattaque de grande envergure: (Rediffusion du 03.07.2016) En France, ... http://rfi.my/2br980B  Via @RFI
hier
Plus...