Les entrepreneurs adolescents ? Il y en a de plus en plus. Un article tout récent de la Harvard Business Review explique que les jeunes d'aujourd'hui sont plus volontiers entrepreneurs que leurs parents.

  • Aux États-Unis, les étudiants passent une partie de leurs étés à gagner de l'argent pour se payer des vacances ou contribuer aux frais de leurs études. Traditionnellement, ils cherchaient des emplois dans des bars ou des stations services. Aujourd'hui, ils ouvrent de petits commerces comme la fabrication de pains et de gâteaux qu'ils vendent sur le trottoir.
  • Un sondage non scientifique réalisé par l'auteur montre qu'à peine 12% ont recours à des jobs traditionnels alors que 70% peuvent être classés comme des indépendants, qu'il s'agisse de donner des leçons de piano ou de vendre des objets sur eBay.

Médias et parents encouragent cette attitude. Mais les deux éléments les plus puissants tiennent à l'évolution de nos sociétés.

  • D'une part, nous avons, l'exemple donné par certains innovateurs comme Nick d'Aloisio ce londonien de 19 ans qui, en 2013, a vendu pour 30 millions de dollars à Yahoo son application de synthétisation des news.
  • D'autre part, la crise et le fait qu'on ne peut plus vraiment avoir confiance dans les entreprises pour assurer un salaire sur le long terme, pousse les jeunes à apprendre à compter sur eux-mêmes.

Outre Nick d'Aloisio il semble que le plus jeune entrepreneur européen soit aujourd'hui un irlandais de 15 ans appelé Jordan Casey. Il a créé deux compagnies.

  • La première – Casey Games - est spécialisée dans les jeux ce qui est assez courant.
  • La seconde – TeachWare – est conçue pour aider les enseignants à gérer les infos sur leurs classes et c'est beaucoup plus original. Il en a eu l'idée quand sa maîtresse d'école a perdu le carnet noir dans lequel elle gardait toutes ses notes.

C'est en passe de devenir, selon les propres termes de Casey "un système complet pour la gestion des écoles". Un objectif d'autant plus méritoire que, vu son âge il n'a pas le droit d'avoir d'employés ni de bureaux. Lui et ses copains collaborent donc online en se servant de Skype.

Que cherchent ces adolescents ?

L'article de la Harvard Business Review que j'ai cité au début donne l'exemple d'une ado qui vend du pain pour gagner les 3000 dollars dont elle a besoin pour faire un voyage en Corée.

Mais les adolescents millionnaires existent. C'est le cas, par exemple d'Evan, un gamin de 8 ans qui a créé une chaîne YouTube sur laquelle il présente, ses jouets, et ses jeux préférés.

En septembre dernier, le site Business Insider estimait qu'il gagnait environ 1,3 million de dollars par an.

Éducation et entrepreneuriat

Cela peut commencer par la mise en valeur de l'entreprenariat et de l'innovation dès l'école et par la visite de sites incitant les gamins à s'y mettre.

Au Cap, en Afrique du Sud, l'association Innovate South Africa invite les lycéens à faire preuve de créativité pour résoudre certains problèmes locaux.

En France l'Association Entreprendre Pour Apprendre (EPA) affirme accompagner 22.000 jeunes chaque année sur le chemin de l'entreprenariat.

Pour ma part, je suis maintenant persuadé qu'il est préférable d'enseigner aux jeunes à créer leur propre emploi plutôt que d'en chercher un.

Mais entreprendre c'est d'abord réunir des ressources pour régler des problèmes et se battre pour réussir. L'âge et l'expérience peuvent donc aider. Anne Bezançon, une starupeuse française de San Francisco estime qu'il faut une longue expérience, beaucoup d'années passées à "regarder, écouter, apprendre" et saisir les opportunités.

Elle a raison mais comment ignorer cette phrase magnifique de l'adolescent Jordan Casey qui bondissant sur scène d'une conférence qui s'est tenue à Madrid a déclaré « Dans 10 ans, j’aurais 25 ans et j’aurai déjà 13 années d’expérience dans l’industrie, ce qui est plutôt cool ». Autant commencer à l'acquérir le plus tôt possible.

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Francis Pisani
@francispisani
Perspectives on innovation, creative cities, and smart citizens. Globe wanderer. Distributed self. Never here. Rhizomantic.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • je suis ému. Au Togo, l'entreprenariat est connu par la population lorsqu'elles en ont cherché du boullot et que elles n'ont pas eu. des l'année l'année je pense instauré l'enseignement de l'entreprenariat au college dans le college de mon pere que j'ai convaincu de le faire. cessi pour passer à la sensibilisation et la mobilisation e l'esprit entreprenarial. moi meme j'ai 21ans, deja a 17ans,j'ai beaucoup  contribué au decollage de l'entreprise de papa terme d'image et de strategie. je vais lancé mon propre projet dans 06 mois dans le domaine de technologie et communication

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
Dans le cadre de notre série de notre série consacrée au Festival International de photojournalisme…
Il y a 21 heures
Atelier des Médias - RFI via Facebook

Mélissa Barra posted a blog post
Les photojournalistes Laurent Van der Stockt, Lorenzo Meloni et Alvaro Canovas ont tous trois couve…
Samedi
Atelier des Médias - RFI via Facebook

Bravo, c'est très réussi !…

Plus...