Je vous propose la version intégrale de l'interview de Jean-Marie Colombani, réalisée il y a quelques semaines. Il répond aux questions que vous lui aviez adressées.

Jean-Marie Colombani (né à Dakar en 1948) est l'ancien patron du groupe Le Monde qu'il a présidé de 1994 à 2007. Il est aujourd'hui l'un des cofondateurs du site d'information Slate.fr et du site d'information et de solidarité Youphil.com. Il est également éditorialiste politique sur France Inter et producteur d'une émission (La rumeur du monde) sur France culture. Il a également rédigé récemment un rapport sur l'adoption internationale à la demande de Nicolas Sarkozy. Il s'apprête par ailleurs à lancer en septembre 2009 un site dédié à la photographie amateur Weplay.com (pas encore en ligne).

Ecoutez l'interview (33 min. et 41 sec.)

A retenir de l'interview

A propos du site slate.fr

Slate.fr est au delà de ses objectifs. On est régulièrement à 2 millions de pages vues par mois. On tend vers 500 000 visiteurs par mois. On a 8 000 inscrits qui sont potentiellement des abonnés. On a 3 ans de financement assuré devant nous.

Sur le Net, il n'y a pas de modèle et chacun tatonne. C'est un univers ouvert, y compris sur le plan économique. Moi, je transpose l'expérience réussie de LeMonde.fr sur Slate.fr. Le modèle est simple: accès libre, ouvert et gratuit avec des financements par la publicité (on va chercher des annonceurs de qualité pour ne pas abimer la marque), la vente de contenu (notamment à Orange) et l'abonnement (une fois que l'audience est créée et fidélisée). Sur 10 000 internautes fidèles, on en trouvera nécesairement 1000 qui accepterons de payer une somme modeste en échange d'un service. Et ce sont ces services seulement qui sont payants. Et parmi ces 1 000 vous en trouverez 100 qui accepterons de payer encore plus pour un service encore plus pointu.
D'autres choses sont possibles. Pendant la campagne présidentielle américaine, le site Politico a fait financer la couverture journalistique de l'élection par les internautes.

Le rôle et la posture du journaliste changent

Il faut rester conscient que la posture du journaliste change. Ils ne peuvent plus être dans la position des mandarins de l'université avant 1968. Il faut être dans une posture d'égalité avec ceux qui nous lisent et chercher le dialogue.

Sur mon blog, je réponds après un volume suffisant d'interpellations. Je sélectionne les points sur lesquels je peux apporter quelque chose. Moi, je viens d'une culture différente et je ne peux pas vous dire que je maîtrise tout ça. Quand on vient du Monde on a une écriture un peu solennelle.

La presse, depuis l'origine, ce sont les journalistes qui s'arrogent le monopole du traitement de l'information et qui vivent de l'exploitation de cette rente de situation (ce monopole est désormais à terre à cause d'internet) et qui ensuite monétisent l'audience qu'ils glanent en vendant cette audience. Ce n'est pas anormal que le Net se finance aussi en partie comme cela.

Google pose les problèmes de toutes les superpuissances.

Le site Youphil.com

Youphil.com a l'ambition d'être le média de la solidarité. On part du constat qu'il y a beaucoup de générosité en France (près d'un Français sur deux est concerné) et de l'idée que les entreprises ne pourront plus se contenter de rechercher seulement le profit maximum mais devront inclure dans leurs objectifs une part de responsabilité sociale.

On parle de tout ce qui concerne la solidarité et la générosité et ensuite on fait le lien entre information et action. On donne la possibilité de s'investir dans tel ou tel projet. Youphil.com se veut le carrefour d'information sur tous ces sujets. On est déjà en lien avec trois universités qui développent des département de "social business". C'est une entreprise modeste au départ et de longue haleine. On travaille avec une vingtaine de pigistes à travers le monde. On a également mobilisé des experts pour s'assurer que les projets dont ion parle sont sérieux. Et on a confié la présidence de notre comité d'experts à Claire Brisset.

On a deux blogs réalisés en Afrique sur Youphil.com dont Chemk'afrika

L'avenir des médias

Il y a peut-être une tendance dans les grands groupes de médias à abaisser les coûts et à limiter les contrats à durée indéterminée et à privilégier les CDD et les stages.

Toutes les stratégies d'attrition sont des stratégies à combattre. L'attrition, ça veut dire qu'on réduit le périmètre, donc on a moins de ressources et on attaque la périphérie, puis on s'en prend à la force de frappe éditoriale et donc au contenu, ce qui incite les gens à s'en détourner. On va assister à l'explosion comme aux Etats-Unis du nombre de sites créés par des journalistes. La difficulté, c'est de pérenniser et de s'installer dans la durée.Je pense que la qualité trouve toujours sa place.

Wepplay, un site consacré à la photo amateur

Tout le monde fait de la photo et nous allons lancer Weplay.com (pas encore en ligne).

Les surréalistes se sont beaucoup inspiré des photos amateurs. Aujourd'hui les photos amateurs sont partout et on n'en fait rien. On a un projet ludique. On travaille avec un expert qui est Sam Stourzé (ancien commissaire de l'exposition Charlie Chaplin) pour aider à s'y retrouver.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...