Le gout du pouvoir rend fou: Jean-Pierre Fabre le prouve en poussant le déni de réalité et le mépris des lois, jusqu'a ignorer le verdict des urnes, jusqu'a menacer de faire couler le sang (celui du peuple,pas le sien). Ce n'est plus de la politique mais de l'appel au meurtre de masse. La politique, faut-il le rappeler, est la recherche puis la défense de l'interet général dont la loi est l'expression. Jean-Pierre Fabre lui se débat dans une confusion mentale fruit de ses échecs successifs. Le plus grand diviseur commun de l'opposition, victime de ses frustrations et de son arrogance, met en danger la République. L'homme politique que je soutiens depuis 10 ans, n'est plus qu'un aliéné qu'il faut traiter avant que ses désordres mentaux ne se traduisent en chaos social et politique.

 

Pas de répression pour les fous!  

 

Les appels aux violences de masse lancées par Jean-Pierre Fabre ne doivent pas susciter de réponses politiques et encore moins de répression, préjudiciable à l'image du pays. Si le Togo a démontré sa maturité démocratique, les propos insensés d'un homme ‎que son gout inassouvi du pouvoir à rendu senile menacent la sécurité de tous. Il faut le soigner: c'est à sa famille de le mettre à l'ecart. La république ne peut se permettre qu'un aliéné finisse, par déni et par dépit, par noyer la démocratie dans le sang du peuple.

 

 

MEURTRIER EN PUISSANCE OU MALADE MENTAL DE SON IMPUISSANCE?

 

 La camisole ou l'asile: c'est la seule alternative pour Jean-Pierre Fabre. Dans l'ancien Togo dictatorial,le vaincu rancunier aurait fini dans un cul-de-basse-fosse. Ces temps sont, Dieu merci, aujourd'hui révolus, et seul un fou peut ne pas ressentir, mesurer, le passage de l'histoire et la force de la loi démocratique. C'est pourquoi, il faut dans son propre intéret comme dans celui de la démocratie, soigner l'ex candidat Fabre. Son cas est du ressort de la médecine, pas de la justice ni de la police. Il faut écarter ce malade mental avant que le vent sombre qui souffle sous son crane senile ne précipite le pays dans un bain de sang.

 

 

CE MALADE QUI A FAILLI NOUS GOUVERNER....

 

Quand l'usure de l'impuissance et l'obsession du pouvoir l'emportent sur la quête du bien public, la folie n'est pas loin. L'election présidentielle qui a porté, en toute transparence, en toute liberté, le président Faure Gnassingbé, une nouvelle fois à la tete de l'état, pointe la maturité et le bon sens du peuple togolais qui a préféré, a une écrasante majorité, la voie de la sagesse et de la paix, a l'instabilite et à l'aventurisme. Face à l'inoxydable sens de l'etat dont Faure Gnassingbé fait montre, meme lorsque le malheureux vaincu du 25 avril en appelle à la rue, Fabre consulte des charlatans dégénérés, praticiens malades de sacrifices d'enfants, sollicite les pseudo experts politiques des colonisateurs européens, s'agite comme un fou, appelle la rue à la violence, invoque le sang et la haine.....il y'a au moins 2 personnes malades qui s'agitent dans son cerveau senile dont il faut protéger le pays. Jean-Pierre Fabre a perdu la raison: il faut le soigner dans un asile!

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...