J'ai le blues du numérique...

FlickR: Frerk Meyer

Changer le monde. Créer des communautés. Rendre accessible ce qui ne l'est pas. Tels étaient généralement les projets - certes grandiloquents, mais plutôt généreux - des innovateurs de la Silicon Valley.

Depuis peu, la technologie semble toutefois servir des desseins beaucoup moins altruistes.

  • L'explosion de l'application mobile Yo était peut-être la cerise sur le gâteau. Il s'agit d'un service qui permet d'envoyer rien d'autre qu'un "yo" vocalisé à son destinataire. C'est le nouveau chouchou des entrepreneurs et des investisseurs de la Silicon Valley. Un million de dollars pour financer la fainéantise et l'opportunisme, c'est plutôt triste.

  • Pendant ce temps là, Facebook cédait à la tentation de la manipulation, jouant avec son algorithme pour mesurer si cela affectait l'humeur de ses utilisateurs qui ne se doutaient de rien.
  • Mais peut-être que cela devient la nouvelle norme dans un monde où la surveillance de tous par tous est généralisée : le Washington Post a examiné pendant quatre mois des communications interceptées par la NSA pour constater que ce sont surtout des internautes ordinaires et non des suspects étrangers qui sont tombés dans les filets des renseignements.

  • Amazon qui voulait devenir le libraire de chacun et avait le potentiel d'être une formidable porte d'entrée vers le livre est en train de mettre tout son poids dans une bagarre de rue avec l'éditeur Hachette, retirant de la vente ou arrêtant les pré-commandes de ses ouvrages, le temps de conclure des négociations compliquées.

Et cela risque de ne pas s'améliorer. La semaine dernière, l'institut de recherche Pew a publié le troisième volet de son étude prospective "Digital Life in 2025", dédié aux menaces numériques. Les penseurs et observateurs interrogés par Pew ne voient pas l'avenir en rose : réduction des libertés numériques, plus de surveillance, fin de la découverte avec un service toujours plus personnalisé, et tracking permanent grâce aux objets connectés.

Marie-Catherine Beuth est journaliste, spécialiste des nouveaux médias au Figaro. Elle vit depuis 2013 aux Etats Unis où elle a été Knight Fellow à Stanford. Elle est l'auteure du blog 
Étreintes digitales. Chaque semaine, dans l'Atelier des médias, elle s'arrête sur l'un des aspects de la r/évolution des médias actuellement en cours.
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Twitter : @M_C_B
News Concierge | Co-founder @getnod | 2013 @JSKStanford fellow | Correspondent @Le_Figaro @Atelier_Medias

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
L’Atelier des médias est allé en Turquie pour enquêter sur la liberté d’expression dans le pays. No…
26 déc. 2017
Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
Plus...