Interview d’un journaliste web : FmR « Avec les blogs, c’est la revanche de la subjectivité »

Qu’est ce qu’un journaliste - web ? Quelles sont les différences avec ses collègues dits traditionnels ? Pour répondre à toutes ces questions, sous le couvert de helia, je me suis adressé à Fabrice Mazoir plus connu sous le pseudo de FmR, Responsable éditorial à Regionsjob. Il s'occupe aussi du blog mode (s) d'emploi.

Helia : Comment êtes-vous arrivé au journalisme ?

Fabrice : Après le bac, j’ai fait des études d’histoire puis de Sciences Politiques. Après mes études, j’ai fait 10 ans de Presse Quotidienne Régionale (PQR) avec également un passage en Agence de Presse, en radio et en presse magazine. Et depuis 2006, je suis chez Regionsjob.

Helia : Comment s’est faite la transition entre la presse dite traditionnelle et le journalisme web ?

Fabrice : Je me suis intéressé à Internet vers le milieu des années 90. En regardant ce qui se passait aux Etats-Unis, je me suis dit que ce nouveau support allait profondément modifier le travail des journalistes. J’ai essayé de me former sur le tas et de suivre ce qu’on a appelé la « révolution numérique ». Par la suite j’ai voulu formaliser tout cela en faisant une formation de webmaster éditorial, c’est-à-dire axé spécialement sur le contenu.

Helia : En quoi consiste votre métier chez Regionsjob ?

Fabrice : J’y suis Responsable éditorial. C’est l’équivalent d’un rédacteur en chef dans un journal traditionnel. Je suis garant de la ligne éditoriale, je rédige des articles, organise les différents contenus (newsletters, dossiers thématiques, blog, articles, vidéos) en essayant de donner une cohérence à tout ce travail.

Helia : Quelle est la différence avec la presse dite traditionnelle ?

Fabrice : D’abord sur le plan des effectifs on est en nombre plus réduit. Nous sommes 3 par exemple chez Regionsjob. Ce qui a des avantages et évidemment des inconvénients. L’avantage le plus remarqué est que nous sommes assez autonomes : de la cueillette à la publication de l’information. Les métiers sont aussi moins segmentés que dans une rédaction traditionnelle. Ce qui sous-tend une certaine polyvalence. Nous avons aussi à traiter différents supports : textes, photos, vidéos, il faut donc quelques connaissances techniques.

L’autre différence principale réside dans le format des articles et la spécificité de l’écriture web. Il faut aller à l’essentiel en essayant de traiter les sujets différemment des médias traditionnels. C’est ce qui nous donne aussi plus de liberté.

Helia : Que pensez –vous du glissement du journaliste vers un animateur de communauté ?

Fabrice : Personnellement ce glissement ne me dérange pas. On peut faire une comparaison avec le courrier des lecteurs d’autrefois sauf que maintenant les critiques et remarques des internautes apparaissent directement en commentaires sous les articles. Et puis les échanges avec les lecteurs alimentent les articles et permettent leur actualisation. L’information n’est pas figée.

Helia : Quelles sont selon vous les spécificités d’un blog d’information ?

Fabrice : Le blog apporte une certaine subjectivité, un regard différent des médias traditionnels qu’il doit compléter. Internet c’est un peu la revanche de la subjectivité. Au 19 ème siècle, la presse était marquée idéologiquement, il existait plus d’une centaine de journaux d’opinions en France. Aujourd’hui quand on regarde les trois ou quatre grands quotidiens, à quelques nuances près, ils traitent les mêmes sujets sur le même ton. La liberté et la pluralité des débats est un des succès des blogs. Je pense qu’il y a une attente logique de la part des lecteurs qui se sont lassés d’une certaine « uniformisation de l’information ».

Helia : Est-ce que ça veut dire que l’analyse de Dominique Wolton qui disait que grâce à Internet « chacun est journaliste de lui » est en train de se vérifier ?

Fabrice : Effectivement, avec Internet les sources d’informations sont plus accessibles que par le passé. Les outils pour diffuser de l’info aussi. Toute proportion gardée, je dirais qu’aujourd’hui n’importe qui peut devenir un média. Et une partie du travail des journalistes aujourd’hui consiste justement à faire le tri dans cette masse d’informations pour les lecteurs et internautes. Il doit donner une indication et être accompagnateur. Par exemple reconnaître la fiabilité d’un site. C’est du journalisme de liens avec une véritable valeur ajoutée.

Helia : Pour terminer, faisons du métier-fiction, quels sont les conseils que vous donneriez à un jeune qui veut se lancer dans le journalisme - web ?

Fabrice : Il faut être patient, ce sont des métiers où il y a encore peu de débouchés. Le mieux est de faire de longues études ce qui peut permettre d’avoir un bagage solide en culture générale par exemple et une école de journalisme, elle ouvre plus de portes par la suite. Mais le plus important c’est de se faire un réseau.

Vues : 336

Commenter

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Atelier des médias

Podcasts

RFI sur Youtube

La vie de la communauté

general tchefary a publié un statut
il y a 6 heures
general tchefary a publié un statut
il y a 6 heures
general tchefary a publié un statut
"Sur le chemin de jah a quand le succer ?"
il y a 6 heures
Icône de profilTouré Madjara et Ngo Nyeck Nicole se sont joints à Atelier des médias
il y a 7 heures
Robert-Hugues a publié un statut
"Ebola chez Obama : le virus s’internationalise mais la riposte ne suit pas encore...http://j.mp/1oAtmPv"
il y a 8 heures
Robert-Hugues a publié un statut
"Qui a dit que Hollande n'a pas lu "Merci pour ce moment"? Vous, continuez toujours par vous l'interdire...http://j.mp/YTFG6E"
il y a 11 heures
Billet de Lazare SIMON

ARTISTE DU JOUR : KANODY de la Côte d'Ivoire

Femme très engagée dans le milieu du Coupé Décalé, elle fait ses débuts comme auteur-compositeur de plusieurs textes de chansons qui lui permettent de gagner une grande notoriété dans son domaine musical.Sa musique se fait plus présente dans la…Plus
il y a 13 heures
Billet de Gaspard-Hubert Lonsi Koko

RD Congo : un budget 2015 plus ambitieux que celui du gouvernement

Après avoir rappelé que le budget de l’Etat congolais n’était que de 300…Plus
il y a 14 heures
Raphaelle Constant a aimé le blog Quelle place accorder aux images de la terreur ? de Amaury de Rochegonde
il y a 17 heures
Une vidéo de Simon DECREUZE a été présentée en exclusivité

Mata kita, un Drone piloté par la Google Glass en Lingala - JCertifLab

Démonstration du "Mata Kita" depuis le congo qui signifie "monter-descendre" avec l'un des managers de JCertif LAB +Seti Afanou et +Eric Zilé Kouassi...hummm...
il y a 18 heures
Vidéo publiée par Simon DECREUZE

Mata kita, un Drone piloté par la Google Glass en Lingala - JCertifLab

Démonstration du "Mata Kita" depuis le congo qui signifie "monter-descendre" avec l'un des managers de JCertif LAB +Seti Afanou et +Eric Zilé Kouassi...hummm...
il y a 18 heures
Icône de profilRFI | Atelier des médias via Facebook
Miniature

Et si vous postiez une photo de votre cybercafé dans les commentaires !

Menacés d'extinction, les…

Plus
Facebookil y a 18 heures · Répondre
Une photo de Ismail Brice Tito AFFAGNON a été présentée en exclusivité

Le Club RFI Porto-Novo

Foun-Foun Tokpa ≠ Les Black Star le sacre Foun-Foun Tokpa a battu leurs adversaires par un score de 2 buts à 1
il y a 18 heures
Photos publiées par Ismail Brice Tito AFFAGNON
il y a 18 heures
Simon DECREUZE a aimé le blog La presse demain ? Surtout un modèle d'entreprise à rebâtir de laurent dupin
il y a 18 heures
Livres pour tous a partagé son billet sur Twitter
hier

Photos

Chargement en cours…
  • Ajouter des photos
  • Tout voir

Mondoblog

© 2014   Créé par Philippe Couve et Simon Decreuze. Coordonné par Ziad Maalouf.

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation