INTERVIEW DU CANDIDAT "BERTE ZANGA"

Le 7ème congrès électif de la Fédération Ivoirienne des Associations, Centres et Clubs UNESCO (FIACU) approche à grands pas. Les différents candidats rivalisent d’ardeur pour convaincre les électeurs. Via le skype, Gaël SORO (bloggeur)  a échangé avec le Coordonnateur de l’ONG CERCLE DES AMIS UNIVERSELS DE L’ENFANT (CAMUA), candidat au poste de Président du Bureau Exécutif National de la FIACU. Il nous donne son avis sur les enjeux de ce congrès prévu pour les 7,8 et 9 septembre 2012 à Yamoussoukro.

 

Monsieur BERTE Zanga, vous êtes dramaturge et défenseur des Droits humains et vous voilà encore un farouche militant du mouvement des Clubs UNESCO de Côte d’Ivoire .Qu’est ce qui vous fait courir tant?

Avant tout propos, il m’échoie de vous dire que le mouvement UNESCO est un mouvement international qui n’a pas de frontière. Lorsque vous êtes imprégné des idéaux de l’UNESCO, vous pouvez vivre dans tous les milieux possibles. Ceci étant, nous avons adhéré à la FIACU depuis l’année 1994 avec le Club Artistique les Messagers de l’Unesco d’Abidjan dont nous  sommes le fondateur. Très vite, nous avons épousé les nobles idéaux de l’UNESCO dont nous nous  faisons un chantre.

Comment va le mouvement UNESCO de Côte d’Ivoire?

Il va mal depuis plusieurs décennies. Il est donc important qu’un professionnel expérimenté de la société civile prenne la main pour donner à ce mouvement ses lettres de noblesse. Il est vrai que le premier Club UNESCO  de Côte d’Ivoire a été créé en 1972  avec comme activité principale l’organisation de cours du soir dits « UNESCO ».Quarante ans après, la même activité foisonne sans aucune capitalisation des acquis et sans évaluation. Cela n’est pas normal.85% des Clubs UNESCO sont concentrés dans le district d’Abidjan, hélas ! Environ 99% des animateurs des Clubs UNESCO ignorent tout des idéaux et des fondamentaux de l’UNESCO.C’est pour cela que nous disons que le mouvement va mal, très mal d’ailleurs, il faut voler à son secours.

Quelles sont les motivations de votre candidature  à la présidence du Bureau Exécutif National ?

L’envie de redimensionner le mouvement afin qu’il participe efficacement aux actions de reconstruction post conflit de la Côte d’Ivoire. Nous pensons en tant qu’expert  multi thématique que nous en avons les moyens. D’ailleurs, sans être président encore moins membre du Bureau Exécutif National, nous avons doté la FIACU de projets réalisables, nous avons formé plusieurs animateurs de Clubs UNESCO à la connaissance des idéaux de l’UNESCO et aidé plus d’une dizaine à avoir une reconnaissance juridique pour ne citer que ceux-là.

Qui sont vos adversaires?

Le président sortant et sont premier vice président .C’est cela aussi la démocratie.

Avez vous un appel à lancé aux militants des Clubs Unesco?

Juste leur demander de choisir un programme et non un individu. Bien entendu, un programme à même de faire rayonner le mouvement UNESCO de Côte d’Ivoire.

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...