Il ne faut pas oublier qu’Internet n’oublie jamais

La protection de la vie privée sur Internet, tout le monde en parle maispeu de gens y sont vraiment conscient. Aujourd'hui, Google saitpresque tout de nous. Certains le soupçonnaient, et Eric Schmidt, sonPDG, n’a pas manqué de le confirmer il y a quelques semaines: "Nous savons grosso modo qui vous êtes, ce qui vous tient à cœur, qui sont vos amis.".Pareil pour Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, qui a clairementdécrété en janvier 2010, la fin de la vie privée, créant ainsi unepolémique dans le milieu, avant que tout le monde ne se résigne à cettenouvelle réalité.

En effet, sur le Web, et plus spécialement les réseaux sociaux, dont onne peut plus se passer -faut le préciser-, on balance une massed'informations sur soi sans se soucier des conséquences: outre les infosclassiques (nom, prénom, âge), on précise ses sensibilités politiqueset religieuses. On partage ses photos de vacances, de mariage, ou mêmede son dîner. Petite parenthèse: j'ai toujours été contre la mise enligne des photos personnelles sur Facebook ou autre, et c'est limite sion me prend pour une complexée ; On ne comprend pas comment je puisseassister à une soirée ou dîner avec des amis et ne pas informer le mondeentier ! On ne comprend pas pourquoi je refuse le plaisir de parcouriret de commenter mes photos aux de voyeurs que sont devenus lesinternautes. Mais bon voilà, désormais tout le monde (ou presque)trouve un malin plaisir à étaler sa vie sur le Net, comme si c'était unepreuve de "bien être" ou comme si exister passait forcément parl'exhibition. On a presque oublié qu'une fois sur Facebook les photosne nous appartiennent plus (Facebook peut les vendre sans consulter lapersonne concernée), qu'elles peuvent atterrir chez n'importe qui, etqu'on pourrait faire ce qu'on veut avec.

Quoiqu’il en soit, le débat sur photos est maintenant dépassé. Aujourd’hui, avec le concept de géolocalisation de Foursquare et plus récemment Places de Facebook,on fait une alerte pour presque tous ses déplacements, et on peut mêmepréciser avec qui on est. C’est quoi l’intérêt de faire part de tousses déplacements de la journée ? Aucun. Qu'est-ce qui nous reste de"privé"? Rien.Doit-on blâmer la technologie pour avoir tué la vie privée? Pas quand on sait, que rien n'oblige personne à diffuser tantd'informations sur soi, et de le faire sans se poser de question.

Il est clair que la technologie a largement contribué au changement descodes de la société et donc du comportement des gens. Mais on ne pas luiimputer toutes les dérives de ses utilisateurs, et surtout ses jeunesutilisateurs, qui ne se rendent pas compte qu’il faut faire attentionaux excès. Ils ne pensent pas qu’une fois sur le marché du travail,d'un simple clic le futur employeur saura tout de leurs conneries :Facebook à l'appui! Y pensent-ils une seule seconde avant de posterleurs photos pas très correctes, de joindre un groupe haineux ouextrémiste, ou de poster une vidéo érotique sur leurs mûrs ? Faut croireque non. Même Twitter, réseau de micro-blogging longtemps à l’abri descritiques, n’échappe plus à l’utilisation malsaine de quelques uns quipensent qu’Internet sert de foutoir à toutes les frustrations. Nepensent-il pas que même derrière un pseudo on peut bien les identifieret que ça ne sera pas aussi facile de s’en sortir ? D’ailleurs, à proposde cela, les allemands, conscients des réels problèmes et del’importance de l’e-réputation, étudient un projet de loi visant àinterdire aux recruteurs de consulter les profils et informationspersonnelles des candidats publiés sur des réseaux sociaux commeFacebook ou Twitter lors d’un recrutement. Cela ne résout nullement leproblème, car on peut bien les consulter à postériori, et lelicenciement sera donc probable.

Internet est un formidable outil d'expression et de partage, mais ausside dérapages. Tout le monde fait des erreurs, mais sur le Web, ça nesera pas aussi facile de les faire oublier et de recommencer à zéro.Avec tout son passé est sur la toile; accessible à tous et à toutmoment, à moins de changer de nom comme le suggère Eric Schmidt le PDGde Google, un passé trouble nous poursuivra à jamais. So, be Careful ;)
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • très clair et merci pour l'éclairage Houda!!!
  • Ce n'est pas tout! Il ne faut pas oublier que les nouveaux recruteurs sont bel et bien de notre génération!! Autrement dit, rien n'empêche votre patron de vous épier en googlant votre nom et voir ce que cela donnera. Donc non seulement la toile possède une mémoire d'éléphant mais aussi pourra-t-elle servir de rapporteuse à certains...
    J'ai une amie hongroise qui m'a raconté le malheur de son amie, fraîchement diplômée, qui a eu la piètre idée de mettre comme statut sur son Facebook qu'elle a dupé son patron en lui faisant croire qu'elle est malade alors qu'elle voulait juste s'offrir une sortie spéciale. Ironie du "net": même si son patron ne fait pas partie de sa liste d'amis, il est allé sur le profil de cette dernière pour savoir si elle va mieux, mais il a plutôt été surpris par le statut ainsi que par les mauvaises blagues suivant les commentaires à son sujet!!
    Voilà comment Internet pourrait vous virer de votre boulot...
  • ce n'est pas grave :)
    merci pour ton commentaire:)
  • Oups! je m'excuse pour les fautes contenues dans mon commentaire. je n'ai pas pu le modifier.
  • Je suis d'accord avec ta position quantà internet. S'il est vrai que internet st une veritabe revoution, il n'en faut pas moins ignorr les conséquences que cet outil très prisé peut avoir sur nos vie. Le pus choquant est que on retrouve meme des enfants sur des réseaux sociaux! Les jeunes y vont juste pour le plaisir et ils ignorent que dans 20_30_40 ans ils devront repondrent de leurs actes virtuels.
    D'aucun diront que cela leur permet de se tisser des relations. Je n'en disconvient pas car personnelment, je suis une professionnelle de la Communication et je sais ce que s'est que d'avoir un carnet relationnel hautement fourni. Mais ce n'est pas un alibi pour balancer en vrac les elements de notre vie. Eh oui...Internet n'oublie jamais! Ne l'oubliez donc jamais comme le signale Sarah.
  • Merci à toi chère Sarah.Nous nous comprenons parfaitement et vive atelier des médias r fi!
  • @louise: exactement! on vit ce que Georges Orwell avait prévu, d'ailleurs j'ai écrit un truc sur ça y'a quelques mois... n'empêche que ça reste un outil merveilleux, il faut juste savoir l'utiliser comme tu dis.
    @drissa koné: merci pour ton commentaire:))
  • Très belle étude de sensibilisation!je partage sans réserve les observations de Sarah.internet signifie donc en clair un danger pour tout le monde.il faut donc savoir raison gardée en usant de son intelligence et non des passions de l'heure .merci et vivement de telles réflexions pour un mieux -être des internautes !
  • C'est certain que le net est un outil merveilleux. Faut faire en sorte de l'utiliser intelligemment.
  • Attention . Big brother nous regarde. C'est pas le début de ce dont Georges Orwell parle dans 1984 ? C'est pour quand le contrôle de nos vies par facebook et cie?
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...