L'humour et la satire dans les médias en Russie

Cette semaine nous diffusons la version audio d'une table ronde consacrée à l'humour et la satire dans les médias en Russie enregistrée le 25 janvier 2014 à la Mairie du Kremlin Bicêtre. Quel rôle joue l’humour dans le paysage médiatique russe ? Peut-on rire de tout en Russie? Existe-t-il une limite à la satire? L’internet joue-t-il un rôle dans la diffusion de contenus humoristiques et politiques? Nous en parlons en compagnie d'Anya Stroganova du service Russophone de RFI et de quatre invités qui se servent de l'humour pour informer : le caricaturiste Sergei Elkin, la présentatrice télé Tatiana Lazareva et le duo Ekaterina Romanovskaya et Arsenii Bobrovskii qui anime le compte twitter parodique @KermlinRussia.

 

 

Beaucoup de pays dans le monde se targuent d’avoir un humour national. Peu, en revanche, ont une réputation mondiale en ce qui concerne l’humour. La Russie en fait partie. L’humour comme arme politique est très vivace. On se souvient du groupe d’activistes Voina qui a peint, il y a trois ans, un pénis géant devant le siège du FSB à Saint Petersbourg. On se souvient aussi de la prière punk contre Vladimir Poutine des Pussy Riot chantée dans la Cathédrale du Christ sauveur à Moscou “Vierge Marie Chasse Poutine…”


 

Vladimir Poutine lui-même aime se montrer blagueur, notamment avec la presse. On se rappelle de sa réponse à Larry king sur CNN qui l’interrogeait sur le sort du sous-marin Kursk, Она утонула “il s’est noyé” avait-il répondu avec un regard malicieux et un sourire en coin. 

Alors que les jeux olympiques de Sotchi attirent l’attention du monde sur la fédération de Russie, un combat parallèle est mené depuis plusieurs mois par des ONG pour faire connaître les pratiques peu glorieuses du régime russe. Reporter Sans Frontières a, par exemple, fait de Sotchi 2014 un slogan pour dénoncer le traitement de la presse en Russie. L’organisation de défense de la liberté d’expression a déroulé une banderole géante il y a un an devant l’ambassade de Russie à Paris, elle montrait les anneaux olympiques sous forme de poings américain ensanglanté.

 

 

Les craintes de boycott ont d’ailleurs poussé le pouvoir russe à se montrer clément vis-à-vis de plusieurs figures de l’opposition, miraculeusement libérées avant la fin de leurs peines : Mikhail Khodorkovski ainsi que Maria Alekhina et Nadia Tolokonnikova des Pussy Riot.

 

Nos invités au Kremlin-Bicêtre étaient; le caricaturiste Serguei Elkin qui a collaboré à de nombreuses publications : Ria Novosty, Izvestiya, Rossiyskaya Gazeta, The Moscow Times, Vedomosti, The Guardian, The Economist

 

 

Le titre du dessin ci-dessus est “La démocratie en Russie”. Il représente deux groupes de manifestants: un petit avec une mention 15% qui porte une pancarte où est écrit “le pouvoir nous ment et nous vole”. Du côté de l’autre groupe, plus gros qui représente 85%, il y a plusieurs panneaux où on peut lire : “C’est bien!” “Qu’ils mentent” "et qu’ils volent”.

 

Ekaterina Romanovskaya et Arsenii Bobrovskii animent tous deux le compte twitter @KermlinRussia. Quand on le voit rapidement, on croit lire @KremlinRussia qui est le compte officiel de la présidence de la république russe. KermlinRussia est une parodie du compte officiel. C’est le compte du “Persident de la Rissue”. Il totalise plus de 700 000 abonnés, ce qui n’est pas négligeable. 

 

В других странах такие люди принимают сильнодействующие лекарства, а у нас - законы.

25 Décembre 2013

 

Tatiana Lazareva est une actrice et animatrice de télévision célèbre en Russie pour son humour. Elle forme un duo avec son mari Mikhahil Chatz. Entre 1997 et 2005 elle a joué dans “33 mètres carrés”, une série humoristique et très populaire sur la chaîne TV6 (qui raconte la vie d'une famille qui habite un appartement de 33 mètres carrés, projet d'OSP Studio). Depuis elle a animé plusieurs émissions de télévision, humoristiques mais aussi musicales. En décembre 2011, à la suite des élections législatives, il y a eu un mécontentement d’une partie de la population qui a manifesté dans les rues. Ce moment a été celui d’un basculement pour elle. Elle est passée de l’humour populaire et familial à l’activisme au point d'être aujourd'hui considérée comme une militante. En 2013 elle et son mari ont lancé la télé sur les genoux. “Sur les genoux” en russe cela veut dire “fait avec les moyens du bord”. Ils expliquent qu’il vaut mieux faire de la télé sur les genoux que de la télé à genoux, c'est à dire inféodée au pouvoir.

 

 

Dans la vidéo ci-dessus qui commence avec une série de gros plans de genoux, elle est en compagnie de plusieurs personnes dont son mari. Tout est manifestement fait de bric et de broc, ils jouent sur la thématique de la débrouille : le sigle de la télé en haut à droite est de travers, porté par une main. Le fil d’info qui déroule au bas de l’écran est en papier. Le contenu de leur journal, présenté à deux voix, est une satire du pouvoir, de ses figures et de sa propagande. Ils n'hésitent pas à citer des personnes pour s'en moquer comme Vladislav Sourkov, considéré comme l’éminence grise du Kremlin pendant très longtemps. 

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Ziad Maalouf est journaliste, producteur de l'Atelier des médias RFI

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...