Le projet Health Policy Project (HPP) AKSE (Aksyon kolektif pou sekirite kont eksplwatasyon) organise, à l’hôtel, la résidence des Palmes, à Pétion-Ville, en collaboration avec l’Institut du Bien-être Social(IBESR), un atelier de dissémination de la loi réformant l’adoption.
Cette activité qui a débuté hier mardi et qui prend fin ce mercredi, vise à travailler entre autre avec les Juges, les Avocats, les Maires, les Officiers d’Etat civil, les responsables de maisons d’enfants, les responsables d’Organismes Agréés d’Adoption(OAA), a pour objectif de renforcer la Capacité Technique des acteurs du système de protection de l’enfance par une meilleure connaissance et compréhension de la loi réformant l’Adoption et de favoriser une meilleure collaboration entre les Autorités judiciaires et les acteurs sociaux de protection.
L’atelier s’inscrit dans une perspective de développer une meilleure connaissance de la loi réformant l’adoption, les services à offrir, le rôle à jouer des différentes institutions dans cette nouvelle loi, a déclaré Philippe Cantave, Directeur de HPP/ AKSE en Haïti.
« Resserrer les liens entre l’autorité administrative et judiciaire et acteurs de la protection de l’enfant ayant pour devoir de protéger, de s’assurer qu’au-delà des différences culturelles et linguistiques, leur intégration dans les familles adoptives sera une réussite et le premier droit de l’enfant, le droit à l’amour, le droit à l’affection soit garantie », c’est ce qu’a déclaré, Mme Arielle Villedrouin, directrice générale de l’IBESR.
L’adoption qui est un acte solennel prononcé par un tribunal, qui crée entre un couple hétérosexuel ou un célibataire et un enfant qui n’est pas biologiquement le sien, des liens de parentés semblables à ceux qui résultent de l’affiliation par le sang, est considérée en Haïti comme l’un des éléments d’une politique familiale, elle a fait l’objet depuis le décret de 1966 à de nombreuses adaptations. Par cette nouvelle loi, l’IBESR créé en 1958, a une triple fonction de protection sociale, de réhabilitation sociale et de promotion socioéconomique. Dans cette nouvelle législation, l’autorité centrale est chargée de conduire la phase du processus d’adoption, d’échange avec les autorités centrales, internationales et de faire sanctionner les pratiques interdites en matière d’adoption. Cette loi interdit l’adoption individuelle, introduit l’adoption plénière, permet aux enfants de se réapproprier leur histoire et leur origine, lorsqu’ils la cherchent, a ajouté, le numéro 1 de l’IBESR.
D’où l’adoption est une mesure de protection et se fonde sur l’intérêt supérieur de l’enfant, en lui offrant un milieu permanent et propice et son épanouissement, respectueux de ses droits fondamentaux.
La Loi réformant l’Adoption en Haïti entérinée par le parlement haïtien et qui a été promulguée le 28 octobre 2013 dans le journal officiel, le Moniteur au numéro 213, le 15 novembre de la même année, apporte de nombreux changements. Dans le décret de 1974, une personne voulant adopter un enfant a besoin 35 ans d’âge et 10 ans de mariage. Dans cette nouvelle loi, on a besoin 30 ans et 5 ans de mariage, le plus grand changement c’est l’adoption plénière, l’enfant une fois adoptée, perd catégoriquement les liens avec les parents biologiques et l’adoption simple qui admet les liens avec les parents biologiques et ceux adoptifs. L’adoption doit répondre aux principes de subsidiarité, selon les prescrits de la loi réformant l’adoption qui a été élaborée en conformité avec la convention de la Haye.
Par ailleurs, l’une des réponses à cet état de fait, est la reforme de la procédure administrative et judiciaire en matière mise en œuvre par l’Etat haïtien, une reforme amorcée à l’IBESR, introduisant la phase de préparation au consentement des parents biologiques.
En outre, cette nouvelle législation qui a trouvé le support de différents partenaires nationaux et internationaux tels que le parlement haïtien, l’UNICEF, notamment HPP/ AKSE, permettra à l’enfant haïtien de quitter le statut d’objet de désir pour devenir un sujet désirant, a-t-on appris.
Rappelons que le projet HPP AKSE financé par l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) est mis en œuvre par Futures Group en Haïti depuis 30 ans environ. HPP/AKSE a un mandat de support aux autorités haïtiennes dans un ensemble d’initiatives de projets et de reformes.
Therno N. Alisthène Sénélus / HAIP
tna.006scj@gmail.com

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Houda Belabd posted photos
Dimanche
Houda Belabd posted a photo
En cette journée ensoleillée du printemps, il fait bon flâner en pleine île de la Jatte.Située à la…
Samedi
mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines pr…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines pr…
4 févr. 2019
Plus...