« En Haïti actuellement, l’heure n’est pas à la vengeance, l’heure n’est pas à la révolte ».  C’est ce qu’a affirmé, mercredi, l’écrivain Vivianne Gauthier qui, compte tenu de la conjoncture actuelle, intervenait sur l’inculpation de l’ex-président haïtien, Jean Claude Duvalier, de retour au pays après 25 ans d’exil.

Considérant que l’ex-dictateur surnommé « Baby doc » est un citoyen haïtien frappé par la nostalgie du pays, Mme Gauthier avoue qu’il a le droit de rentrer au pays quand bon lui semble, même si son règne a causé beaucoup de tort à la nation. « De ce fait, profité de son retour pour intenter un procès en justice contre lui « est une démagogie du gouvernement », question de jouer sur la carte du temps qui n’est pas favorable à la réalité du peuple haïtien », a avancé la femme politique.

 

« On tue le temps sur la réalité vivante de la population. Le problème du pays n’est pas au retour de Jean Claude Duvalier. Ces batailles sont des batailles économiques et matérialistes. Tout est programmé dans le pays. Même la justice », a-t-elle fait savoir.

 

Madame Gauthier a profité de son intervention pour inviter la population haïtienne à cultiver le pardon et offrir la possibilité à Jean Claude Duvalier de contribuer à la construction du pays, ravagé par le séisme de janvier 2010. Elle ne nie pas l’intérêt et l’intention de la justice de la nation à entrer en vigueur. « C’est un bel exemple », a souligné Mme Gauthier. Cependant elle estime que la population n’a rien à gagner dans la vengeance. Il faut apprendre à pardonner », a-t-elle conseillé. / HN2000-JAJB


Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...