#Hackfrancophonie : bidouiller les données ouvertes du monde francophone

Mettre les données publiques au service du développement des pays francophones, tel était l’objectif de la journée #hackfrancophonie organisée par Etalab (service du Premier ministre français en charge de l’ouverture des données) et Open Data Burkina (son équivalent burkinabè), le 19 février à NUMA (lieu dédié à l’innovation) à Paris. En quoi l’exploitation et le traitement des données publiques peuvent contribuer à favoriser le développement économique, politique et social ? Neuf groupes ont planché sur cette question et ont imaginé des cartographies, des sites web ou des moteurs de recherche pour améliorer la vie publique.

  • hackathon (hack, bidouiller+marathon) : évènement durant lequel des personnes se réunissent en vue de créer et de développer collaborativement un projet innovant (une application, un site web etc).

  • les données ouvertes (ou open data) : “Une donnée ouverte est une donnée (ndlr : les données peuvent être numériques, exemple : le nombre d’habitants au Togo, géographiques, exemple : une cartographie des reliefs en France, textuelles, exemple : le compte rendu d’un conseil des ministres) qui peut être librement utilisée, réutilisée et redistribuée par quiconque - potentiellement sujette à une exigence d’attribution et de partage à l’identique.” (source : opendatahandbook.org)

  • #hackfrancophonie : évènement durant lequel des équipes se sont réunies pour travailler à partir des données publiques relatives aux territoires francophones dans le but d’inventer des outils qui répondent à des problématiques liées à l’éducation, l’économie, la politique ou les transports... 

“Les réalisations de cette journée contribueront à démontrer en quoi l’open data est un puissant instrument pour le développement des pays francophones et, à terme, à créer une véritable Francophonie des données ouvertes.” (source : modernisation.gouv.fr)

 L’accès aux données au service de l’innovation et du développement

 Neuf pays de la Francophonie (Belgique, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Haïti, Ile Maurice, France, Mali, Sénégal) étaient représentés par les équipes gouvernementales et “non-gouvernementales” qui ont participé à cette journée animée par Claire-Marie Foulquier-Gazagnes (chargée de mission à Etalab) et Julien Le Bot (journaliste). Ces groupes ont conçu des outils (cartes, sites web) à partir des jeux de données mis à disposition par des services gouvernementaux (exemple : etalab, Open Data Burkina) ou par des associations (exemple : OpenStreetMap). Ces outils sont imaginés dans le but d’améliorer, entre autres, la vie démocratique, l’agriculture, la santé ou l’éducation d’un pays.

 

Les projets défendus par les différentes équipes

Hackfrancophonie1.jpg

Crédit photo : Maurice Thantan, journaliste et mondoblogueur

1/ Transparence financière Ebola

Une équipe a travaillé sur l’aspect financier de la crise d’Ebola. Le but ? Analyser quelles aides humanitaires ont été allouées aux différents pays touchés par la crise Ebola et déterminer quel est l’impact de ces aides sur l’évolution du nombre de cas contaminés par le virus. 

L’équipe a travaillé à part des sources de données suivantes :

Données financières OCHA

Données financières sur HDX humanitarian data exchange

Données Financières sur PNUD

Données financières sur OECD

Données financières sur riposte ebola nations unies

Partenaires intervenant dans gestion crise EBOLA

Données sur les cas EBOLA

L’équipe : LY Ousmane, DIABATE Bassidy, CONSTANT Delphine, GOLDSCHMIDT Fanny.

2/ Carte des lignes urbaines de bus à Tana (Madagascar)

L’idée est de créer un plan (interactif et papier) des lignes urbaines de bus présentes de la capitale malgache afin de faciliter la circulation des populations. Ce projet s’inspire de la cartographie des lignes de bus de Ouagadougou réalisée par la communauté OpenStreetMap du Burkina Faso ainsi que du projet abouti de plan interactif du réseau des lignes de bus à Managua (Nicaragua) réalisé par HOT avec la communauté OpenStreetMap Nicaragua.

- > Le code source est distribué sous licence libre.

Le but est de reproduire une telle plateforme pour une ou plusieurs villes francophones d'Afrique

La découverte du plan (Managua)

"Au-delà de la plateforme en ligne, dont l'utilité serait multiple, le plan papier reste sans nul doute le moyen le plus simple et abordable pour démocratiser l'information et la mettre entre toutes les mains de la population et des usagés de ces bus. L'initiative de MapaNica pour Managua est parvenue à lever les fonds nécessaires à la publication d'un plan papier qui a été distribué avec succès.” (source : document rédigé par l’équipe sur github.com)

L’équipe : RICHER Johan, HAWABHAY Rajnish, JEGO Julien, QUEST Christian, KIALA Davy.

3/ Carte des écoles au Burkina Faso

Ce projet, baptisé NENDO (Nos Écoles, Nos Données), est une application qui permet de visualiser et d’analyser des données relatives aux écoles et à leur environnement au Burkina Faso. L’idée est d’encourager la collaboration entre les administrations et la société civile afin d’améliorer l’éducation au Burkina Faso.

L’équipe a travaillé à part des sources de données suivantes : liste des écoles géolocalisées

L’équipe : WARA Aboubacar  SABA  Moustapha SALAWU Karim.

4/ Éducation au Mali : où investir ?

 

P_20160219_151501.jpg

 Cette équipe proposait de créer des cartographies qui mettent “en corrélation les données géographiques des écoles maliennes et les données socio- démographiques du pays” (Romain Dorgueil, porteur du projet). Le but est de mettre en évidence les déserts scolaires du Mali pour attirer, sur ces zones, l’attention des citoyens et des politiques.

L’équipe : ROCA Thomas, DORGUEIL Romain, HUET Guillaume, DUBOST Claire-Lise, ZOUGBEDE Patrick.

 Plus d’infos ici

5/  Atelier “filière coton” au Burkina Faso

L’équipe “filière coton” s’est demandée “comment les données ouvertes sur l'eau pouvaient pérenniser la filière coton du Burkina Faso tout en garantissant un développement durable”. Ce projet a pour but de s’étendre à l’agriculture en général.

L’équipe : DZALE TEUMO KABORE Esther, BIRNER Sabrina, DE RIVET Savinien, KIMA Franck, TAPSOBA Malick, IMBO Patrick, LAPERRIERE Andre.

6/ Transparence politique (GAF (gouvernance-accès-facile), Parlement 2.0, Datavillage

  • GAF (gouvernance-accès-facile) : l’objectif est de créer un moteur de recherche qui permette d’accéder aux comptes-rendus des Conseils des Ministres du Burkina Faso.

L’équipe : SBOUAÏ Sana, PARE Cyriaque, EIDELMAN Alexis, SAWADOGO Alfred, OUEDRAOGO Cheikh Omar, BAMBARA Serge (Smockey).

  • Parlement 2.0 serait une plateforme de suivi de l’action parlementaire du Sénégal. L’objectif est de rendre plus accessible les textes de loi, de valoriser le pouvoir législatif, d'impliquer les populations, de moderniser la politique. Parlement 2.0 Sénégal s'est inspiré du collectif français Regards Citoyens à l'origine, entre autres, de la plateforme nosdeputes.fr.

    L’équipe : NDIAYE Seynabou Sy, BASSERATOU Kindo, VINCENT Stéphane, DIALLO Abdallah, DIABY Mohamed, OUALBEOGO Lamoussa, FALL Cheikh, THANTAN Maurice.

  •  Datavillage :cette équipe s’est demandée comment rendre plus accessible les informations liées à la gouvernance locale. L’idée est de permettre aux citoyens de voir comment l’argent des collectivités territoriales est distribué.

L’équipe : ANGOUA  Ehouman Chantal COULIBALY Oumarou TINGAIN Julien KEI  Marie Joëlle RAVIART Emmanuel FORTEZA Paula GUEBO Israël

7/ OpenStreetMap à Bamako

L’idée de cet atelier est de cartographier l’ensemble du Mali à partir des données fournies par OpenStreetMap (OSM). 

L’équipe : KOUAO Sylvie JOSEPH Sandra Emmanuelle DUBOIS Béatrice CHAVENT Nicolas LABELLE Sarah DESIGAUD Clémentine MAIGA Lalaissa AUBER Olivier

 

La journée #hackfrancophonie a été organisée par Etalab et Open Data Burkina Faso, en partenariat avec la Banque Mondiale, CFI Media et le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert.

 

‘’Bien informés, les hommes sont des
citoyens; mal informés ils deviennent
des sujets.’’ (Alfred de Sauvy)

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Journaliste en contrat pro à l'Atelier des Médias de RFI
Twitter: @manonmella

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...