Guignol hebdo de Didier Ndengue : Toi journaliste là, qui t’as dit de dire ça…alors que tu ne dis pas ça ?

Informations salles ou propres, on dit tout sans ton avis.

Dans mon pays, on cueille les brunes sur le manguier. Je t’assure que je ne comprends toujours pas ce phénomène. Je ne comprends pas comment une télévision qui se dit « citoyenne » peut d’un coup devenir politicienne et ses invités sont en majorité des « violeurs » des droits humains. En tout cas, ça fait quoi à qui quand une radio qui a une ligne éditoriale sportive fait dans les « Chiens écrasés » ou quand une qui se dit essentiellement musicale fait les comptes rendus des cérémonies des municipalités ? Pourquoi je parle même de ça ? Tu as vraiment raison de me poser cette question. J’avais, il ya une seconde, oublié que dans mon pays, j’ai instauré l’anormal comme normal, d’ailleurs même qui dit mieux ?

Entrons à présent dans le vif de guignol hebdo. Toi journaliste là, pourquoi dis-tu que le Cameroun a célébré son 41e fête nationale de l’unité le 20 mai dernier ? Est-ce que tu as dit comment AES-Sonel a « chou » le délestage gratuitement pendant les temps forts à Yaoundé ? Tu veux que je t’en dise davantage à propos du 20 mai ? Il parait que Hollande a boudé l’autre. Que quoi ? Oui, oui, oui, j’allais le dire. Le prince aurait vraiment dépensé un  sac de pactole pour recevoir l’autre. C’est qui même l’autre ? Il se dit que c’est le dieu piquant de l’économie camerounaise. Passons dessus. J’y reviendrai prochainement. D’ailleurs même il ne paie pas les impôts à mon pays dont, il ne me sait à rien. Revenons-en à nos maniocs et couacs. Toi journaliste là, est ce tu as vraiment dit comment les soldats nigérians ont guetté Paul au ralenti avec l’œil gauche? A ton avis, pourquoi ils ont pris autant de temps à passer devant le chef de l’Etat? Non, je ne pense à rien, si tu as quelque chose à me dire, fais-le.

Est-ce que tu as dit que les « Camarades » des partis politiques qui remplissent justes les formalités, en France, on parle de la gauche, chez nous, il est bon de dire que nos opposants sont à gauche.

Franchement, mon frère comment tu peux bouffer les arachides grillés après le défilé sur un violent soleil ? Massa ! Tu bois les Tampicos ? C’est sucré n’est ce pas ? Est ce que tu peux dire le contraire ? Vraisemblable, ça se doit armer et brulant dans vos bouches. Ne dites plus que vous êtes les opposants, parce que depuis que je suis sortis du ventre de ma mère, je constate que vous ne faites qu’accompagner le « R » dans sa « bonne » gestion du pays. Tu veux que je te donne un autre scoop ? Donne-moi un petit « Gombo » et je te déballe ce que tu sais et que tu as caché expressément à tes téléspectateurs, auditeurs, lecteurs et internautes. Tu te demandes comment tu vas me « tchoko » pour que je crache le morceau ? Beuh ! Tu n’as qu’à faire un virement de pactole dans mon compte bancaire, même s’il est pour l’instant fermé à cause de ma petite qui l’a pillé…ça va…je voulais juste rire et te redire ce que tu as vu et entendu. Tu sais qu’ils ont mangé du pain haricot, chargé avec la patte d’arachide que papa et maman « maguida » vendaient là-bas à la place du défilé ? Ils ont eu la chance que les bérets se trouvaient dans le coin, si non, les SDF (Sans domiciles fixes) allaient…je vous laisse imaginer la suite. En plus tu sais quoi ? Chuuuuuttttttttttttttttttttttte….approche ton oreille droite…plus proche…pas l’oreille gauche, t’es trop bête ! Je dis droite. Approche encore…plus proche. C’est quoi même avec toi ? Tu fais exprès ou quoi ? Tu ne connais pas ton oreille droite ? OK, ça va, ce n’est pas de ta faute. Mais tu ne diras à personne que « la cuillérée de la patte coûtait 50 FCFA à la place du défilé. Il fallait voir ses gens se bousculer devant papa et maman maguida. Franchement, j’ai détesté apprécier cet ambiance, mais on va faire comment, j’ai moi aussi mangé ça. »  C’était si….que j’ai été constipé et j’ai même oublié de suivre l’actualité internationale.

Mais ne vous inquiétez pas. Je sais quand même que Michel Djotodia vous a dis dernièrement à la conférence de presse que François Bozizé ne restera pas éternellement au Cameroun. Ce n’est pas une exclusivité, c’est juste un rappelle. Moi, je le sais depuis, avant son arrivée « anticipée » au Cameroun. En faite, je sais que l’homme n’est pas éternel sur terre. Toi qui est entrain de lire ce billet penses-tu que les deux frères ennemis se retrouveront en enfer ou au paradis ? Faut pas fâcher, c’est juste une question. Quoi ! Tu voulais que je pose cette question à Michel et François eux –même en personne? Barack Obama dans les pays africains francophones ? Certainement que seul sa présence réduira la misère des foyers africains. Mais Barack, il faut que tu saches une chose. Nous avons longtemps, qui moi ? Je voulais dire: mes ancêtres ont longtemps rêvé d’un black à la maison blanche. Voilà que tu y es et maintenant, certains rêvent que tu partes. Mais moi, je rêve que tu y demeures pendant plus de trente ans. Non, tu exagères quand même. Tu penses à qui quand je dis « trente ans ? » Toi aussi, tu ne peux pas laisser le vieux là tranquille ?

Ekiéééé Roger Milliaire, qu’est ce que tu fais loin là-bas chez les blancs, alors tu ne voulais pas d’un white comme entraineur des lions ? En tout cas, de ton retour, il faut chasser, comme promis, si tu as le bras aussi long, l’allemand en poste. Je te préviens qu’il est costaud, musclé, fort et vieux. Il a les yeux d’une couleur bizarre qui donne la chair de poule même aux gros bavards impuissants. « Quand je parle de tabasser, vous savez que le Cameroun n'est pas un pays sauvage. Le Cameroun n'a jamais tabassé un entraîneur qui est venu au Cameroun et qui a fait de mauvais résultats. Vous savez que même avec la bouche on peut toujours tabasser quelqu'un. Les Français ont récupéré cela, il y a eu un débat dans le journal l'Equipe et ils m'ont donné raison. Ils ont dit qu'ils connaissent bien Roger Milla qui n’est pas un raciste, mais un patriote qui adore son pays et qui veut toujours que son pays avance. Tout ce qu'on a écrit ne peut pas ébranler Roger Milla », c’est maintenant comme ça champion ? Je retourne aussi ma veste pour la semaine prochaine.  

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier