Guide de survie d'un journaliste envoyé à Bruxelles

En tant que journaliste local j'ai vécu le parcours du combattant lors d'un reportage au Parlement européen. Dans les couloirs c'est la jungle ! Alors voici 5 conseils pour en sortir.

 

 

1. Tracez un itinéraire

 

Notez le numéro exact de la salle où vous avez rendez-vous. Il est composé de lettres et de chiffres qui correspondent au nom du bâtiment (généralement c'est le nom d'un fondateur de l'Europe), au numéro d'étage, de couloir et de porte. Attention certains bâtiments sont reliés par des ponts donc souvent vous passez de l'un à l'autre sans vous en apercevoir ! Autre chose : prenez l'ascenseur car les escaliers sont réservés aux évacuations d'urgence.

 

 

2. Mettez l'uniforme

 

Veste, chemise et cravate pour les hommes, tailleur coloré pour les femmes. Y compris pour les journalistes. Je suppose que c'est pour montrer qu'on est là pour travailler. Ainsi pendant la session plénière du Comité des Régions je faisais tâche en t-shirt et en jean.

 

3. Emportez un grand sac

 

Après 2 jours de reportage, j'ai rempli mon sac à dos de documents papier : avis, rapports, dossiers de presse, amendements... Je dois en avoir pour 2 kilos. Vous préfèrerez le sac de randonnée à la sacoche que l'on porte en bandoulière et qui vous scie l'épaule.

 

 

4. Elaborez une stratégie d'approche

 

Inutile de passer des coups de fil pour prendre rendez-vous avec les personnes que vous voulez interviewer. Elles prétendent qu'elles sont trop occupées et vous renvoient vers leurs assistants qui sont eux aussi trop occupés. Le mieux, c'est de vous rendre à l'entrée de la salle de réunion et de consulter la feuille d'émargement. Les participants doivent la signer pour toucher leur indemnité. Vous trouverez le nom et le numéro de siège de la personne que vous cherchez.

 

 

5. Restez sur le qui-vive

 

Le piège des réunions au Parlement européen, c'est qu'elles sont souvent ennuyeuses. Bien sûr le contenu est passionnant mais la forme est insipide : de longs discours techniques ou au contraire pleins de grands principes et qui sont la plupart du temps prononcés dans une langue autre que le Français. Du coup vous vous laissez bercer et vous ratez le moment crucial où il fallait prendre une photo ou noter la petite phrase qui fera mouche.

 

 

Bref on se sent comme un chasseur dans la forêt vierge, mais attention je n'ai pas dit que l'Union européenne était opaque : c'est quand même elle qui a financé le voyage (train+hôtel). Sans ça je n'aurais jamais pu faire ce reportage.

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Journaliste radio.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...