Un personnage devenu de plus en plus populaire en France et qui fait peur en Europe, même chez les nationalistes anglais, l'UKIP. Malgré son 25% de 43% des voix exprimées aux Européennes, elle se sent vainqueur et exige de dissoudre l' Assemblée Nationale et que l'on mette en place le scrutin proportionnel. Cela lui donnerai le pouvoir absolu s'il y avait des élections anticipées. Face à une Europe craintive, Jean - Luc Mélenchon avait dit en 1912 dans un débat que Marine Le Pen avait peur. Est - ce que madame Le Pen a peur? Est-ce que la France que la présidente du Front National tente à tout prix de gouverner lui fait peur? Est-ce que c'est l'histoire d'une europhobe ou d'une francophobe?

Attentant dans le cimetière de Carpentras

Avant son gros succès de 2014, la meilleure année du Front National, il faut rappeler que le parti a failli disparaître en 1976 quand une voiture piégée essaya d'en finir avec la famille Le Pen. L'histoire de la France aurait vraiment changé si cet attentat affreux n'avait pas raté. Cependant les criminels échappèrent à la justice en riant du fait que personne n'eût pu les arrêter  Cela ressemble en quelque sorte aux événements du cimetière juif de Carpentras la nuit du 8 au 9 mai 1990.

Il était une fois un cimetière où quelqu'un ou quelque chose eut le front d'y entrer en pleine nuit où pendant des heures les dalles se detachèrent comme si une âme enragée avait réussi par un tour de passe - passe qu' elles se déplaçassent toutes seules. Car un homme n'aurait jamais pu piocher et remuer la terre du cimetière compte tenu dans quel état le cimetière est fini. 

Quelques heures plus tard, ce même jour, un homme appelé Jean - Marie Le Pen était interviewé à la télé, dans "L'heure de vérité". Lui comme survivant de l'attentat de 1976 voulait faire preuve de sa ténacité, qu'il était en forme et qu'aucun attentant n'était capable de le stopper dans sa course vers l'Elysée. L'assassin qui voulut en finir avec lui probablement regardait cette émission, se culpabilisant d'avoir failli.

 

Ce soir - là le candidat du Front National refusait qu' il eût évoqué que les chambres à gaz contre les juifs n'étaient qu'un point de détail dans l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale. À vrai dire il l'avait dit autrefois en 1987 lors de l'émission politique "Grand Jury - RTL - Le Monde" mais il était lassé d'aborder ce sujet - ci encore duquel il ne pouvait pas s'échapper. Cependant prenant une mauvaise stratégie, il prit la défense et essaya de dédiaboliser le maréchal Philippe Pétain, traité de traître accusé de collaboration avec l'ennemie par la Cinquième République.  Si Jean - Marie Le Pen voulait attiser sa réputation d’antisémite, il venait de le faire. 

Le lendemain, le 10 mai, on trouva ouverte la porte du cimetière. Dans l'enceinte le cadavre d'un homme traînait étant éparpillé comme si les vautours avaient dévoré un épouvantail et manifestement cet envahisseur n'était pas suffisamment calé car il eut encore envie de continuer à ouvrir les autres tombes, de sortir de leur refuge tous ceux se cachant de ce monde - ci pour chercher la paix dans les entrailles de la terre, de les imposer à quitter les ombres et à se faire heurter par une lumière aussi blessante qu'une faucille. 

Pourtant il n' y avait aucune trace du délinquant. Revenons sur les événements précédents...qui avait défendu Pétain à la télé récemment? Voilà tous conclurent que le père de Marine était la main qui avait renversé les tombes du cimetière de Carpentras. Dans quelque sorte le peuple voulut croire que cet homme ayant failli mourir le 02 novembre 1976 avait ordonné de vandaliser un cimetière pour un règlement de comptes.

La chute de cette histoire... la presse six ans plus tard (1996) dévoila que les néonazis engagés dans cette affaire avaient saccagé le cimetière douze heures avant que Le Pen n'apparât à la télé. C'est à dire que personne ne sortit de chez soi pour s'en prendre à la communauté juive après d'entendre les propos scandaleux du patron du Front National. 

L'affaire Brasillach et la peine de mort

D'un côté le président d'honneur du Front National affirme qu'il n'est pas un provocateur, sinon un homme libre qui dit tout ce qu'il veut. De l'autre ses réactions, ses prises de position, quoi qu'ils en soient, sont comme un coup de tonnerre même au sein de son parti.

En février 2012, deux mois avant les présidentielles, il récita le poème L'Enfant Honneur d'un poète aussi talentueux qu'antisémite. En 1945 Robert Brasillach fut trouvé coupable de collaboration avec l'ennemi et le général de Gaulle ne commua pas sa peine. Il finit au poteau malgré tous les efforts des autres écrivains essayant de sauver sa vie. Même Mauriac et Camus demandèrent qu'il fût graciée, sans aucune crainte d'être accusés d'antisémites. Il faut souligner que Camus ne chérissait pas l’œuvre de Brasillach compte tenu qu'il était contre la peine de mort. Par contre  Jean - Marie Le Pen a été toujours en faveur du rétablissement de cette loi ayant supprimé son poète Brasillach de la face de la terre en 1945.

Sa fille, Marine, plus prudente, a proposé de tenir un référendum en France à l' égard de la peine de la mort. "Il faut donner le pouvoir au peuple", exige t-elle. De la même façon de ceux qui demandèrent la commutation du condamné à mort Robert Brasillach, on trouve une avocate plaidant pour un accusé face à une Cinquième République qui pendant 40 ans a fustigé son père d'être son ennemi juré. 

L'ancien ministre de l'Intérieur de Sarkozy, Claude Guéant, lança un propos pour décrire le Front National: « L'armure se fond, le naturel revient. C'est un parti qui est nationaliste et socialiste ».

Probablement l'ancien ministre n'eut pas tort en quelque sorte dans ce jeu de mot puisque une partie de l'électorat frontiste vient de la gauche, soient des socialistes, soient des communistes. Après tout ce fut le gouvernement socialiste de Mitterrand (1981-1995) ayant changé sa politique économique en 1983 au détriment de sa promesse électorale faite aux ouvriers qui a fait déposer une gerbe sur la tombe de Pétain, collaborateur du Troisième Reich de 1987 à 1992. En tant que leader de la gauche socialiste traitant le général de Gaulle de putschiste, l'ex président François Mitterrand n'oubliera jamais le maréchal de la France de Vichy. 

Yann Piat avant le Rassemblement Bleu Marine

À vrai dire, avant la percée de Marine Le Pen et sa victoire la semaine passée, Yann Piat était la filleule de Jean - Marie Le Pen et l'une de ses principaux disciples. Quand la présidente du Front National avait 18 ans, Piat était déjà un personnage politique dans les années 80. Elle entra à l'Assemblée Nationale et entama une lutte contre la Mafia.

Est-ce que Piat aurait pu être la principale rivale de Marine dans sa course à la présidence du Front National? 

Un parti d'extrême droite? Le calembour avec les fours crématoires

Toutefois Yann sera évincée du parti après de se démarquer de son parrain ayant répété un calembour du Canard Enchaîné: « M. Durafour et Dumoulin a déclaré: Nous devons nous allier, aux élections municipales, y compris avec le Parti communiste, car le PC, lui, perd des forces tandis que l'extrême droite ne cesse d'en gagner. M. Durafour-crématoire, merci de cet aveu! »

Ces propos conduisirent à l'explosion du parti et au départ de Yann Piat dont son rôle ne sera jamais remplacé. Ultérieurement elle se fit assassiner en 1994. Yann qui était une promesse électorale ne suivra pas le même sort de Jean - Marie Le Pen ayant échappé bien et bel à la mort. Ceux qui quittent le Front National tombent dans l'oubli. L'ingratitude quelquefois fait payer cher dans ce monde cruel. 

Depuis 2002 lors de la présidentielle Marine Le Pen a pris la place de l'ancienne députée assassinée et s'est ralliée à son père pour évincer de l’État tout ce que l'a méprisée et gâché sa vie dès que la justice n' a pas su mettre au banc des accusés ceux qui piégèrent la voiture face de chez elle et essayèrent d'en finir avec elle en 1976.

Le Front National s'imposant sur le gaulliste l' UMP

Le dimanche 25 mai 2014 où la candidate du Front National a donné un discours en remerciant ses adhérents était la première victoire lepéniste contre le parti principal de la France. La première fois que l'électorat frontiste prenais l'ascendant sur le gaullisme. 

 

L'ambition Bleu Marine ne cherche pas à transformer la France. C'est plutôt une revendication familiale. Il y a des sentiments enracinés et des blessures n'étant pas vraiment guéris. Pour le meilleur ou le pire Jean - Marie Le Pen, son président d' honneur pense plus à sa liberté de tribun plutôt qu' à la victoire. Il s' emploie à défendre sa liberté de lancer des calembours à l'égard de la Shoah, de réciter des œuvres de poètes collabos et de dédiaboliser un vieux fantoche du Troisième Reich appelé Philippe Pétain.

Dans un triumvirat le premier au détriment de lui - même cherche à dédiaboliser le deuxième: Jean - Marie Le Pen (1928 - ) par rapport à Philippe Pétain (1856 - 1951) et Marine Le Pen (1968 - ) par rapport à son père (1928- ). Puisque Jean - Marie déclara en 1990 dans "L'heure de vérité"  que de Gaulle avait raté le grand dessein de faire réconcilier les Français et qu' après la guerre, la Cinquième République a été très sévère avec Pétain. Est- ce que le Front National arrivera à mettre fin à ce ressentiment de 40 ans à l'encontre de la Cinquième République? 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...