Frédéric Filloux (membre de l'Atelier des médias) est l'un des participants aux états généraux de la presse écrite française lancés par Nicolas Sarkozy. Frédéric Filloux participe à la commission "presse et internet" qui réfléchit notamment à la nouvelle donne créée par l'évolution des usages numériques.

Après avoir été correspondant de Libération aux Etats-Unis, avant de diriger la rédaction de ce journal puis son site web; après avoir créé le journal gratuit 20 minutes en France, Frédéric Filloux est aujourd'hui en charge de la réflexion sur les développements internationaux du groupe au sein du groupe norvégien Schibsted qui édite 20 minutes. Il est également blogueur en langue anglaise sur Monday Note.

Participant et observateur attentif des états généraux de la presse écrite, Frédéric Filloux livre sa vision sans concession et sans grand espoir des travaux en cours.

Ecoutez l'interview (9 min. et 33 sec.)

[Un extrait de cette interview sera diffusé dans la prochaine édition de l'Atelier des médias]

J'avais déjà reçu Fréédric Filloux dans l'émission n°46 de l'Atelier des médias.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Irène Sidonie,

    Une solution envisageable, lorsque la vitesse de connexion est trop lente pour pouvoir écouter un fichier audio, est de télécharger le fichier. Pour cela, il faut faire passer votre souris l'élément audio là où il est inscrit "podcast" et faire un clic droit "enregistrer la cible sous". De cette manière, le fichier audio va se télécharger sur votre ordinateur et vous pourrez ensuite l'écouter sans interruption. Toutefois, il faut prévoir un temps de téléchargement relativement long, mais c'est la seule solution disponible. Bonne écoute.
  • Pour la seconde fois en deux semaines, je ne parviens par à écouter normalement l'interview de Fréderic Filloux, simplement parce que la connexion est mauvaise.

    je la reçois par bribes, avec des silences qui durent plusieurs secondes, et le temps de paroles moins d'une seconde.
    Même en changeant de Cyber, puisque je n'ai ps de Net à mon dmicile, la tâche est u peu difficle.

    Je suis pourtant une amoureuse du Web 2.0 et de ses nombreux outils, dont j'use et abuserai probabement étant donné que jai deux blogs, un Wiki, un Skype, un U Tube, etc.
    A la lumière des commentaires des confrères sur le site, je pense, comme Laurent Dupin, qu'il y a un travail de fourmi à faire dans le domaine. Pour que vive le métier, les médias, et les ouvriers qu'ils emploient.
    Des états généraux pour la presse quel que soit le pays, ca peut être une approche, mais il faut bien déterminer ce qu'on met dedans.
  • Mes remarques et commentaires à Frédéric Filloux.
    - je ne crois pas que des "auditions" eurent été une meilleure solution; un peu trop formel et sentencieux pour moi; un peu trop "US" aussi;
    - je suis d'accord en revanche sur le fait que le dispositif ne va pas révolutionner grand chose;
    - la vitesse d'effondrement des "cathédrales", tient aussi à la raideur du conservatisme de leur "clergé" : celui du refus de l'évolution des pratiques, refus de considération du phénomène web 2.0, refus d'écrire l'information autrement, etc.
    - personnellement, je ne suis pas rebutant à l'idée que les grands médias prennent une leçon de modestie à travers cette crise : parlons pyramide des salaires dans la presse, politique de coûts, starification des journalistes, exploitation des petites mains... il y aurait matière à dire et à réformer là-dedans! Pour faire que l'esprit humanitariste du métier ne s'arrête pas... à sa porte!
    - je ne dirai donc pas "malheureusement" comme vous, si une cure d'amaigrissement remet en place les fondamentaux de la presse; il s'agirait juste de bien la gérer et de profiter du mouvement, plutôt que de le subir;

    Au plaisir d'en causer un jour Philippe. Je réfléchis de mon côté, pas tout seul, à l'évolution des outils de ce "nouveau journalisme" en cours de définition, à la prise de conscience de ce "cockpit" métier élargi, informatique et pratique. Et je serai aussi intéressé de recevoir votre étude : ldupin[@]leweblab.com
  • Eh ben, il y va pas avec le dos de la cuillère l'ami Frederic Filloux!
    C'est clair qu'en France, et ici en Espagne (sauf Cataluña), on est un peu à la ramasse en termes de TIC, le terme est juste. Forcément, quand on n'a pas la Silicone Valley, ni 300 millions d'habitants, ni 80 ou 90% de la production de software mondial, on est difficilement compétitifs.

    Toutefois, il me semble qu'on est tout à fait compétitifs pour comprendre que la crise de la pub sur le net et dans la presse en général, sont les premiers symptômes d'un changement culturel, de nos habitudes en tant que consommateurs et citoyens. Un seul mot: "CONFIANCE" suffit à résumer le nouveau défi, pour ceux qui vendent de l'info et pour ceux qui vendent des produits.

    La confiance s'acquiert par la relation, par l'expérience et par le bouche à oreille: mettez ces trois ingrédients dans l'amplificateur WWW, et vous obtenez une "nouvelle" façon de vendre:

    The Brand Gap
    View SlideShare presentation or Upload your own. (tags: design brand)

    C'est long mais c'est bon!

    A bientot
    Stef
    www.conectafrica.ning.com
  • Alors pourquoi ce pessimisme sur l'issue desdits travaux initiés par le president de la republique de france . Est ce à dire que l'administration française à l'habitude de ranger dans les casiers administratifs les resolutions prises lors des etats généraux comme les pays africains qu'elle a eu à coloniser?
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...