L’auteure et poétesse Francine Minville, et les Éditions Dédicaces, sont actuellement en négociation avec plusieurs fédérations d’écoles francophones aux États-Unis, telles que l’Association of French Schools in America, le LabelFrancÉducation et la French Immersion School of Washington. L’objectif est de vendre des centaines d’exemplaires du livre Platon le Suricate à des dizaines d’écoles primaires sur le territoire américain. Les négociations vont déjà bon train avec des écoles comme la French American School of Princeton, la French American International School (FAIS), la French-American School of New York et plusieurs dizaines d’autres institutions scolaires.

Ce livre, illustré en couleur par l’artiste belge Jean-François Debaty, avait déjà fait l’objet d’une lecture devant les élèves de trois écoles primaires, soit l’école Cardinal-Léger, l’école De la Fraternité et l’école Alphonse-Pesant de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, à Montréal.

Ces lectures étaient accompagnées d’une projection des illustrations de l’artiste belge et suivies d’une période de questions, dans un but pédagogique pour les 380 élèves du primaire. Près de 400 cartes postales en couleur ont été distribuées gratuitement auprès des élèves de ces trois écoles, incluant un dessin à colorier de Platon le Suricate (au verso). Cette activité avait lieu dans le cadre de la 18e Journée mondiale du livre et du droit d’auteur.

Du 30 avril au 4 mai dernier, à Palexpo en Suisse, Francine Minville présenta son livre Platon le Suricate au Salon du livre et de la presse de Genève en compagnie des auteurs des Éditions Dédicaces, dont : Marc Feuermann (Les Précepteurs d’Urgaïa et Le dernier voyage de l’Albatros), Georges Botet Pradeilles(Pourquoi encore la psychanalyse), Laurent Noerel (Les victimes de l’ombre, Le regard patient du corbeau et Les forces de l’abîme), Stéphane Bret (Amère maturité), Brigitte Willigens (Lisez… tout simplement), Mathieu Keyser (L’Éveil de l’Univers – Tome 1 La Moisson), Jean-Yves Fortuny (Le jour où mon âme a parlé) et Paul-Gabriel Dulac (Roméo et Juliette sur le piton érotique, turlure).

Le 24 février 2013, la journaliste Anne-Marie Lobbe écrivait dans le Journal de Montréal : « Voici un très bel album, avec de superbes illustrations et des personnages vraiment attachants! Platon est un suricate, mais ça n’empêche pas que son meilleur ami, Tifon, est un scorpion… Sauf que, chut, personne ne le sait! La famille de Platon est constamment en danger avec Samson, un aigle, qui rôde dans les parages, n’attendant que la bonne occasion de savourer son prochain suricate… Cette fois, Platon et Tifon ont une petite idée derrière la tête pour mettre un terme au plan diabolique de Samson. Cet album est le premier d’une série sur les aventures de Platon le Suricate. Un vrai charme qui plaira à coup sûr à votre enfant! ».

La journaliste Sandra Paré écrivait quant à elle dans LaMétropole.com : « Elle se cachait là, derrière l’écriture, notre super Francine Minville de la Commission scolaire de Montréal ! Cette « double vie » donne naissance aujourd’hui à une première aventure de ce petit animal bien futé». Au mois de septembre 2013, l’auteure obtenait aussi une très belle critique dans le magazine littéraire Lurelu, spécialisé dans le livre jeunesse au Québec.

Francine Minville lors d'un Midi-Culture à la Commission scolaire de Montréal en compagnie de son Directeur général, Gilles Petitclerc.

L’auteure et poétesse Francine Minville lors de sa participation à un Midi-Culture à la Commission scolaire de Montréal en compagnie de plusieurs employés et du Directeur général de la CSDM, Gilles Petitclerc (juin 2009).

Francine Minville n’en est pas à ses premières armes dans le milieu littéraire. Celle-ci a remporté plusieurs prix littéraires en Europe, dont la deuxième place de la catégorie “Recueil de poésie" du 16° Concours Artistique International “Amico Rom” organisé par l’Associazione Thèm Romanò, à Lanciano en Italie (8 novembre 2009), le 2e Prix en poésie libre au Concours Europoésie au profit de l’UNICEF sur le thème : Protection de l’enfance (décembre 2009) et le Prix Spécial de Poésie Étrangère de l’Accademia Internazionale Il Convivio, à Castiglione di Sicilia, en Italie, pour son recueil de poésie "Ç’est ça la vie!" (septembre 2010). D’ailleurs, en octobre 2012, Francine Minville eut l’opportunité de lire son poème « La guerre à tout prix » devant plus de 150,000 téléspectateurs, à l’émission télévisée Filmed in Utah, aux États-Unis.

C’est donc un très beau projet à suivre que celui des fédérations d’écoles francophones situées aux États-Unis, dans le but de faire profiter les enfants franco-américains d’une oeuvre littéraire, écrite par une auteure québécoise et illustrée par un artiste belge, tous les deux de renommée internationale. Bonne chance à eux deux !

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...