Après la télévision, c'est au tour de la radio de faire le grand saut de la diffusion numérique. La radio numérique terrestre (appelée RNT par les spécialistes) devrait voir le jour en France à la fin de l'année 2009, une fois que le Conseil supérieur de l'audiovisuel aura désigné en juin prochain les stations de radio qui se partageront les fréquences disponibles.

Pour les radios associatives non commerciales héritières des "radios libres" des années 80 en France, cette échéance fait figure de couperet. Faute de pouvoir réaliser les investissements techniques nécessaires en matière de diffusion (de l'ordre de 30 000 euros) et faute de pouvoir assurer la formation des équipes de bénévoles qui les animent, ces radios craignent de devoir rendre l'antenne.

Pour tenter de faire entendre leur voix, ces radios se sont réunies dans un collectif Radios libres en lutte qui assure que 600 radios sont menacées par ce passage au numérique.

Notre reporter, Alice Milot est allée à la rencontre de Juliette Volcler, directrice de la radio parisienne Fréquence Paris Plurielle (FPP), l'une des radios menacées par ce passage à la diffusion numérique. Cette radio est née en 1992; elle emploie 4 salariés et 250 bénévoles. Vous pouvez écouter son reportage et lui adresser vos questions dans les commentaires de ce billet. Elle y répondra dans la prochaine édition de l'Atelier des médias. Les commentaires sont maintenant fermés, l'émission est enregistrée.

Ecoutez le reportage (8 min. et 27 sec.)

[Un reportage réalisé par Simon Decreuze]

[Photo: Didier Pazery]

Pour en savoir plus sur Fréquence Paris Plurielle, vous pouvez visionner un documentaire de Marion Lary réalisé en 1999, Fréquence Paris Plurielle (52 min.)


FPP - le film - partie 1
par guillaumeyaume


FPP - le film - partie 2
par guillaumeyaume


FPP.le.film partie 3
par guillaumeyaume

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • normalement la RNT permettra d'avoir beaucoup plus de radios sur une même fréquence, et en dépit de ça on en arrive à couper la parole aux radios associatives qui sont souvent les plus indispensables...
    l'augmentation de l'offre ne devrait-elle pas permettre, à long terme, de réduire les coûts de la bande passante numérique?
    il semble qu'en Angleterre le passage à la radio numérique connaît des débuts diffuciles!
  • Ne pouvez vous pas allé sur Internet ?
    Extrait du rapport Deloitte :
    “Good morning, good afternoon, and good evening, listeners”: the dawn of WiFi radio
    Internet radio could take off in 2009. With nearly 1.5 billion Internet users worldwide, two-thirds with broadband access, online radio's addressable market could grow by 20 percent next year.


    Ca ne pourrai pas être une solution ? Radio assoc 2.0 ?
  • Apres la T V, maintenant autour de radio !! Comme moi je suis un grand amateur de T V et de radio ; je suis pas gaté !! La T V et la radio algérienne est d'un niveau plus que médiocre ; on est pas sortie de l'auberge lol !!

    Il faut faire quelque chose !!!

    A bon entendeur salut
  • les diffuseur ont raison de se plaindre car la perte des radios associtive s'annonce pour la france mais aussi et surtout pour l'afrique alors le legislateur doit pouvoir arrivé à penser à leur survie voir http://adepo.bloguez.com
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...