Firdaous

A l'ombre des cèdres pubères
abreuvées du lait ruisselant
des hauteurs du Sannine,
les identités meurtrières
enfin s'épouseront.
Le vieil Hermon
enlaçant Saouda la divine,
Assal et Laban
couleront leurs douceurs
au lit d'Aïn el Arouss.
Alors enfin, mon coeur,
au coeur du Mont Liban,
énivré d'encens
je boirai ton nectar
et franchirai le seuil
de Firdaous.

 

 

Loran

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...