Famine en Afrique : les ONG inquiètes

Différentes associations ont lancé un appel, le 23 avril, pour alarmer l’opinion et les gouvernants sur la situation du Sahel, où des millions de personnes pourraient être touchées par une grave famine. Comment lutter contre la faim dans cette région ?


La situation du Sahel est inquiétante pour les ONG dont Action contre la faim, Oxfam, Save the Children et World Vision. Ces dernières ont lancé un appel afin de réunir les fonds dont elles ont besoin pour fournir l’aide d’urgence aux six millions de personnes menacées par la famine dans la région du Sahel.

Les Nations-Unies craignent une crise alimentaire dans de nombreux pays africains (Niger, Tchad, Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Sénégal) qui pourrait toucher plus de 23 millions de personnes. Cette situation est due aux mauvaises récoltes agricoles de l’année dernière.

Alors que le potentiel agricole de l’Afrique est l’un des plus importants au monde (espace cultivable immense, engrais naturel présent dans le sol, main d’œuvre à volonté, nombreux fleuves…), son agriculture est l’une des moins efficaces.

Ce paradoxe se retrouve, plus globalement, dans l’ensemble des strates économiques du continent. Avec une démographie vigoureuse, une population jeune et des possibilités multiples, l’économie africaine dispose largement des atouts nécessaires à son redressement.

Pour en finir avec la famine dans cette région du monde, il faudrait donc dynamiser son agriculture afin qu’elle ne soit plus un problème mais un moteur du développement économique africain.

Dans ce contexte, des initiatives comme le "Global food security forum" semblent les bienvenues. Cette rencontre internationale sur la sécurité alimentaire qui s’est tenue du 7 au 9 mars, à Rabat, visait à trouver des solutions concrètes aux problèmes de famine et de malnutrition. Cet évènement a été lancé par Richard Attias, qui prévoit également la tenue du New York Forum Africa en mai, au Gabon.

Le « Global food security » a regroupé des personnalités influentes sur tous les continents et dans tous les secteurs d’activité, comme le ministre marocain de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, le conseiller auprès du président du Sénégal, Moussa Seck, ou Christopher Delgado, directeur du programme mondial pour l'agriculture et la sécurité alimentaire au niveau de la Banque mondiale.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Concernant le Niger,  un vaste programme initié par le président de la République notamment les"3N": "Les Nigériens Nourrissent les Nigériens"; une nouvelle révolution verte a vu le jour et qui  fait la fierté et un soulagement sans précédent dans beaucoup de foyer. Il s'agit principalement de mettre les moyens nécessaires à la disposition des ces vaillantes populations  qui, chaque années subissent les caprices climatiques. Aujourd’hui, à travers cette révolution, il n'est point question d'attendre la saison pluvieuse pour cultiver car à travers des forages et d’innombrables points d'eau et cuvettes l'espoir de vaincre commence à renaitre. Il est également le lieu de remercier la communauté internationale malgré cet effort de gouvernement d'accompagner les populations jugées trop vulnérables à travers des séries de distribution gratuite de vivre et d'autres aliments. Je rends un hommage combien mérité au Programme Alimentaire Mondial, qui est actuellement chef d’œuvre en partenariat avec l’État du Niger  UNICEF pour cette distribution dans la région de Maradi dont le lancement officiel avait eu lieu le Dimanche 6 Mai passé en présence de la Directrice de PAM,du gouverneur de la région et bien d'autres délégations notamment ceux du UNCHR et de l'UNICEF.

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...