A Manono, vingt-deux détenus du cachot du Parquet secondaire de la cité qui porte le même nom, se sont évadés mardi, 10 juin 2014 vers 19 heures locales. Manono est une localité située à 450 km au Sud-ouest de Kalemie. Les enquêtes préliminaires de la police déterminent que le policier commis à la garde du cachot se trouvait au moment de fait dans un état d’ivresse. La police a entamé les recherches.

Parmi les vingt-deux détenus qui ont réussi à s’évader en masse se retrouvent des prévenus et des condamnés du Parquet secondaire de Manono. Le policier commis à la garde du cachot est aussi en fuite. Les autorités tant civiles et que judiciaires viennent de réquisitionner la police pour diligenter les enquêtes pour retrouver des évadés. L’administrateur de territoire de Manono, François Kazembe, indique par ailleurs que la plupart des évadés, ce sont des habitants de Manono.

Toutefois, trois femmes détenues dans la cellule pour femmes n’ont pas bougé du cachot.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...