Étienne Mineur, le hackeur du papier

Photo compte twitter d'Étienne Mineur

Il invente des livres qui tournent les pages tous seuls, qui s’effacent quand on les lit ou qui jouent de la musique. Il transforme les téléphones en bateau, fait décoller des fusées ou des ballons depuis sa tablette. Avec ses inventions, Etienne Mineur explore les interactions entre papier et digital au sein de Volumique, la maison d’édition qu’il a co-fondée.

 

Fraîchement diplômé de l’École Nationale Supérieure des arts décoratifs de Paris (ENSAD), Étienne Mineur se lance dans le design. Il mêle numérique et téléphonie, avec Nokia, ou encore numérique et mode, avec Yves Saint Laurent et Issey Miyake. Un jour, alors qu’il observe un Ipad, il a un déclic. Si l’écran est à plat, on peut poser des choses dessus, comme des figurines, pour pouvoir jouer sur l’écran comme sur un plateau. En 2009, après vingt ans passés devant les écrans, il co-fonde les éditions volumiques.

 

Plus qu’une maison d’édition, Volumique explore les espaces d’interactivité entre les livres papier et les pratiques numériques. Elle se définit elle-même comme un « laboratoire ». Comme il l’explique dans notre entretien (à écouter dans le lecteur ci-dessus), Étienne Mineur « défriche », « fouille » des « idées farfelues », pour les concrétiser. Il « bricole » des livres insolites, des livres labyrinthes aux  livres jeux vidéos. Il réinvente les jeux de société en imaginant des pions qui se déplacent sur un écran tactile ou des Monopoly avec des cartes de crédit. Il se sert d’applications pour faire des réveils animés selon la température, ou des ballons qui décollent depuis la tablette.

 

L’idée de Volumique est de conserver le côté physique, tactile, « tangible » du livre tout en profitant de la richesse des nouvelles dimensions offertes par le numérique. Pour Étienne Mineur, ces livres-jeux sont surtout l’occasion de « redonner un peu de poésie et un peu de sens à toutes ses nouvelles technologies » et de partager une lecture, un jeu, plutôt que de rester les yeux rivés sur l’écran.

 

Rapide coup d’oeil sur cinq “bricolages” d’Étienne Mineur :

  • Le livre qui tourne les pages tout seul :

À première vue, c’est un livre comme les autres. Mais derrière ces feuilles se cache du Flexinol. Ces petits fils rouge à mémoire de forme se rétractent avec le courant électrique. Dès lors, il suffit d’envoyer une décharge à un fil précis, via une carte intelligente, pour tourner les pages.

 



  • Le ballon qui décolle :

 

Grâce aux capteurs intégrés à la figurine du ballon, le téléphone est capable de l’identifier et de l’intégrer dans un espace de jeu. Il suffit d’une illusion d’optique (une ombre, une perspective) pour faire s’envoler un ballon, une fusée ou une soucoupe volante !

 



  • Le livre qui s’efface :

 

Pas question de lire en diagonale, ou reporter la lecture à plus tard. À partir du moment où on ouvre ce livre, il “ disparaît en vingt minutes “ mets en garde Étienne Mineur. Le livre est branché une source de chaleur qui va brûler le papier, jusqu’à noircir toutes les pages et les rendre illisibles.  

 

 

  • Le téléphone - bateau

 

Le téléphone se transforme en pion de jeu de société. À partir du moment où il est posé sur une carte, des “petites billes” vont capter la direction et la position de l’appareil. Elles vont alors afficher les images correspondantes à la position. De fait, on va avoir l’impression de voir le téléphone naviguer sur le plateau, comme avec un pion lambda.

 

 

  • Le réveil - théâtre :

 

Le téléphone est glissé dans une boîte en carton avec un miroir, qui reflète l’écran du téléphone. Chaque matin, l’application vous réveille et prend la température. Suivant la météo, elle joue une animation de soleil, de pluie ou de grêle.

 


Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant