Fallait-il se rendre au salon de l'Agriculture pour connaître l'avenir des médias? Peut-être bien. Anne-laure Marie y a rencontré Jawahar Kanijal, responsable de Nokia Life Tools, un service d'information développé par le géant de la téléphonie mobile (plus de 4 téléphones portables sur 10 sont des Nokia dans le monde) à destination des pays émergents (l'Inde dans un premier temps, puis l'Afrique)

Le service que propose Nokia (ça va démarrer commercialement dans quelques semaines en Inde, mais ça existe déjà en phase de test) permet aux agriculteurs de recevoir automatiquement des infos météos sur leur mobile et des recommandations personnalisées en fonction du type de culture qu'ils réalisent. Le téléphone mobile permet également d'être informé sur les cours des produits agricoles sur les marchés les plus proches de manière à permettre aux cultivateurs d'augmenter leur revenu.

Et si Nokia devenait un nouveau média délivrant des informations personnalisées vi les téléphones portables?

Ecoutez l'interview de Jawahar Kanijal (en anglais)


Un extrait (traduit) de l'interview

Jawahar Kanijal: Les informations agricoles ne sont pas seulement destinées aux agriculteurs mais également aux commerçants et à toutes les personnes dont l'activité est liée à l'agriculture.

Supposons que vous soyez un agriculteur. Les 3 types d'informations essentielles dont vous avez besoin pour vous occuper de votre récolte et avoir un meilleur rendement sont:
1- les informations météo au quotidien
2- des conseils réguliers pour répondre à la question, le temps a changé, de quoi est-ce que je dois me préoccuper?
3- les prix sur le marché. Quand le cultivateur est prêt à récolter, il doit être en mesure de savoir où et quand il est préférable de vendre. Si je suis agriculteur dans le village X et si je fais pousser des pommes de terre, je sais que les deux marchés les plus proches pour vendre mes pommes de terre sont les marchés dans la ville A et dans la ville B. Avec les informations reçues par téléphone, je peux comparer les prix et choisir de vendre sur le marché qui me convient le mieux.

Anne-Laure Marie : Que se passe-t-il si je ne sais pas lire les informations sur mon téléphone mobile?

Jawahar Kanijal: Les informations qui s'affichent sur le téléphone mobile sont uniques avec le système mis en place par Nokia. D'abord et avant tout, ce n'est pas seulement du texte, ce sont beaucoup de graphiques et d'icones. Vraiment beaucoup de messages basés sur des icones. Par ailleurs, beaucoup d'informations sont sous forme de chiffres et beaucoup de gens savent lire les nombres. De cette manière, c'est plus facile pour gens de prendre connaissance des informations.

Le téléphone mobile est un objet très personnel. Jusqu'ici, dans les pays émergents, c'est la diffusion radio ou télé qui a été la principale source d'information pour les gens. Ca veut dire qu'une partie de l'information diffusée est pertinente pour moi, mais la plupart du temps, ça ne l'est pas.

Alors bien sûr, la météo est une information qui intéresse tout le monde, mais quel sera l'effet pour moi d'un changement de météo? Que dois-je faire pour protéger au mieux mes plantations si le temps change? Que faire pour augmenter la récolte? Le téléphone mobile est un média personnel, il donne de l'information personnelle qui est pertinente à l'instant où elle me parvient.

Anne-Laure Marie : Ca veut dire que lorsque je dispose d'un téléphone mobile, j'ai en même temps les informations pour cultiver mes tomates, mes pommes de terre, etc...

Jawahar Kanijal: Quand vous achetez certains types de téléphones, vous avez des services qui vont avec, des services auxquels vous devez vous abonner. Il faut payer un abonnement mensuel. Et avec ces services, vous recevez des informations tous les jours. Il n'y a pas de complications, le cultivateur ne doit pas composer chaque jour un numéro de téléphone pour accéder au service, ça vient directement à lui. C'est aussi simple que ça. Et c'est comme ça que ça peut avoir une valeur pour cet agriculteur parce que nous savons que ce cultivateur-là cultive du blé -nous le lui avons demandé-, nous savons qu'il se trouve dans le village X , et avec ces deux paramètres nous savons quel est le bon moment pour lui adresser des informations à propos du blé dans cette région spécifiquement. Ca n'a jamais été fait auparavant.

[Photo: Nokia]

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...