Comme promis cette semaine, nous vous proposons un reportage réalisé à Tunis à l’occasion d’une formation en journalisme d’investigation organisée par CFI et Mediapart. Plongée pendant une heure avec les formateurs et les participants : 14 journalistes et responsables éditoriaux venus du Maghreb pour approfondir leurs techniques d'enquête aux côtés des meilleurs spécialistes français. Un reportage réalisé par Simon Decreuze à écouter dans le lecteur ci-dessous.

Cet hiver François Bonnet et Fabrice Arfi de Mediapart ainsi qu’Ali Lmrabet de Demainonline ont inauguré une série de 4 formations au journalisme d’investigation destinées à une dizaine de consœurs et confrères du Maroc, de Tunisie, d’Algérie et de Mauritanie. Avec Simon Decreuze, nous étions à Tunis au même moment avec nos blogueurs de Libyablog.org. Nous en avons profité pour suivre nos confrères de Médiapart et leurs stagiaires pendant 3 jours. 

Depuis le tournage de ce reportage, 3 autres formations ont été organisées pour les mêmes journalistes avec d’autres employés de Mediapart. Une partie des stagiaires a  publié son enquête. Sur le site de Mediapart, vous pouvez déjà lire le reportage de Lyas Hallas sur l’autoroute Est-Ouest en Algérie ainsi que celui d’Ibou Badiane sur le trafic de faux médicaments en Mauritanie. Le journaliste mauritanien Mohamed Sneiba a, quant à lui, publié une première version de son enquête sur la zone franche de Nouadhibou en Mauritanie sur son blog Mondoblog. 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Ziad Maalouf est journaliste, producteur de l'Atelier des médias RFI

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Je partage votre point de vue. Mais il se pose aussi une autre question non moins importante celle de l'accessibilité aux données: comment peut-on travailler à la facilitation de la documentation sur la gestion administrative et gouvernementale d'un pays?

  • Le métier de journalisme est une activité complexe avec d'enorme risques. 

    Alors il est evident que le journaliste soit bien former pour mener à bien son activité sans problème. Je salu cette initiative de preparer les journalistes pour faire des investigations enfin de mettre a la dispotion de tous les informations capitales.

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...