Ecoutez le reportage + interview (15 min. et 39 sec.)

Après la télévision, c'est au tour de la radio de faire le grand saut de la diffusion numérique. La radio numérique terrestre (appelée RNT par les spécialistes) devrait voir le jour en France à la fin de l'année 2009, une fois que le Conseil supérieur de l'audiovisuel aura désigné en juin prochain les stations de radio qui se partageront les fréquences disponibles.

Pour les radios associatives non commerciales héritières des "radios libres" des années 80 en France, cette échéance fait figure de couperet. Faute de pouvoir réaliser les investissements techniques nécessaires en matière de diffusion (de l'ordre de 30 000 euros) et faute de pouvoir assurer la formation des équipes de bénévoles qui les animent, ces radios craignent de devoir rendre l'antenne.

Pour tenter de faire entendre leur voix, ces radios se sont réunies dans un collectif Radios libres en lutte qui assure que 600 radios sont menacées par ce passage au numérique.

Notre reporter, Alice Milot est allée à la rencontre de Juliette Volcler, directrice de la radio parisienne Fréquence Paris Plurielle (FPP), l'une des radios menacées par ce passage à la diffusion numérique. Cette radio est née en 1992; elle emploie 4 salariés et 250 bénévoles. Notre reporter répond ensuite aux questions que vous avez posées..

[Un reportage réalisé par Simon Decreuze]

[Photo: Didier Pazery]

Pour en savoir plus sur Fréquence Paris Plurielle, vous pouvez visionner un documentaire de Marion Lary réalisé en 1999, Fréquence Paris Plurielle (52 min.)


FPP - le film - partie 1
par guillaumeyaume


FPP - le film - partie 2
par guillaumeyaume


FPP.le.film partie 3
par guillaumeyaume

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier