Emission n°74-2: journalistes menacés au Pakistan

En 2008, selon Reporters sans frontières, le Pakistan a été, après l’Irak, le deuxième pays le plus meurtrier au monde pour les journalistes. Le pays connaît un contexte particulier avec un paysage médiatique qui a vu apparaître, ces dernières année,s de nombreux nouveaux médias. Corollaire de cette évolution, la concurrence s'est exacerbée entre les différents médias avec des prises de risque toujours plus grandes pour les journalistes. C'est particulièrement vrai dans la province frontalière du Nord Ouest et les zones tribales pakistanaises où se sont réfugiés les talibans et les combattants proches des réseaux Al Qaeda depuis la chute du régime des talibans en Afghanistan fin 2001.

La correspondante de RFI au Pakistan, Nadia Bletry a suivi ces journalistes dans leur travail au quotidien. Elle répond ensuite aux questions que vous lui avez adressées.

Ecoutez le reportage (8 min. et 27 sec.)

[Un reportage réalisé par Simon Decreuze]

[Photo: Jungle_Boy via Flickr]

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires


  • J'ai écouté cette émission... Cela démontre que les journalistes sont en danger partout ! De plus, mais là, ce sont les gouvernements qui agissent, de nombreux journaux de la presse écrite, de la presse Internet, sont censurés !

    Aussi, il conviendrait de ne pas oublier que cela fait 380 jours DE TROP que le Gouvernement tunisien réduit son peuple à l'obscurité, à la nuit, au silence, à la non culture, aux échanges de savoirs... en censurant come4news [ http://www.come4news.com ] !

    Alors, l'union faisant la force, il faut faire céder le pouvoir tunisien ! Rendez-vous en masse, pour faire part de vos indignations rédigées sous forme de commentaires sous cet article de SOPHY : « C4N Censuré en TUNISIE : "UN AN DEJA " !! », publié le 8 mars 2009
    http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view...

    Certes, les journalistes ne sont pas décapités, massacrés... en Tunisie... Mais, la censure, et j'en suis persuadé, peut permettre les exactions... Si un journaliste est surpris entrain de pirater le réseau pour lire les articles parus sur come4news, il risque la prison... C'est pour cela qu'il faut combattre toutes formes de censures, car, le fait que des journalistes soient menacés au Pakistan, c'est aussi de la censure, mais, dans une forme beaucoup plus violente !
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines pr…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie Mi…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...