Ecoutez la rubrique (26 min. et 44 sec.)

Atelier des médias, une émission réalisée par Simon Decreuze.

Chaque semaine ou presque, la 4e partie de l'Atelier des médias est baptisée MondoBlog. C'est l'actaulaité des blogs et des blogueurs francophones et des conseils pour bien bloguer en compagnie de Cédric Kalonji. Une émission réalisée sans Cédric cette semaine, on le retrouve la semaine prochaine à Dakar.

Quelle politique pour la génération blogs?

Le sujet de cette semaine est né peu à peu au fil de mes pérégrinations sur le web. Il pris naissance dans certains billets postés par Narvic (membre de l'Atelier des médias) sur Növövision à propos du déclassement de la classe moyenne. Il s'est cristallisé à l'occasion d'un billet d'Emmanuel Parody (membre de l'Atelier des médias) sur les ressorts cachés des combats en cours dans les rédactions de médias en perditions: une lutte pour le pouvoir entre des professionnels en voie de précarisation et leurs responsables hiérarchiques. Le sujet a rebondi lorsque Quitterie Delmas (pas [pas encore?] membre de l'Atelier des médias) a annoncé sur son blog son retrait de l'action politique traditionnelle. Le sujet entrait également en résonnance avec les sujets régulièrement abordés par Eric Mainville (membre de l'Atelier des médias) sur son blog.

J'ai donc décidé de réunir

  • Quitterie Delmas
  • Emmanuel Parody
  • Eric Mainville

pour débattre de la manière dont la "génération blog" aborde la politique. Le débat est intense, passionnant, et il se poursuit dans les bonus. Pour ne rien vous cacher, il s'est encore poursuivi dans le couloir devant le studio bien longtemps après que les micros ont été fermés. A coup sûr le débat est loin d'être clos entre les "enthousiastes" (tendance Quitterie) qui pensent que de nouvelles relations et de nouvelles manières de faire peuvent se mettre en place y compris dans le champ politique et les "cyniques" ou "réalistes" (tendance Emmanuel) qui sont convaincus qu'il faut d'abord s'emparer des leviers du pouvoir pour rendre possible des changements.

Ecoutez le bonus (14 min. et 25 sec.)

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • @Eric
    Franchement, je ne vois pas tellement à quel niveau se trouve le courage de Quitterie Delmas sans compter que je ne comprends pas vraiment ni son discours, ni ses justifications...cela est peut-être dû au fait que je fais partie de "la génération au-dessus", comme le disait un précédant invité de Philippe.
    Ce que je lis surtout -entre les lignes, je l'avoue, puisque comme je l'ai dit, je ne comprends pas sa rhétorique-, c'est qu'elle se trouve plus à l'aise (et on la comprend!) dans la posture de celle qui propose, lutte contre ou pour, critique (dans le sens neutre du terme), etc, avec la liberté, la marge et l'audace que le fait d'être à l'extérieur des structures procure, que dans celle où elle serait amenée à agir avec les limites que l'excercice de prises de responsabilités impose en étant à l'intérieur d'un système, à travers la nécessité de pragmatisme et recherche de compromis.
    Elle me fait penser à cet égard à Besancenot, qui soudainement se met en position non-éligible sous prétexte de laisser d'autres voix du parti émerger...
    MaB
  • Un petit truc que j'aurais voulu dire (et que je n'ai pas eu la présence d'esprit d'ajouter pendant l'émission) c'est qu'il faut tout de même faire attention à ce discours tenu par Quitterie, tendant à discréditer les partis politiques.

    Malgré leurs défauts, ce sont eux qui constituent la vie démocratique. S'en remettre, comme elle le suggère, aux organisations non gouvernementales ou aux "citoyens connectés" c'est, à mon sens, donner plus de force aux lobbys. Pour les plus faibles, le seul rempart, c'est l'Etat et les lois, qui sont produites par le parlement.

    Ceci dit, bravo pour son courage. Tout le monde n'aurait pas pris cette décision.

    Eric
  • Malik,

    Un petit retard cette semaine dans la mise en ligne de la chronique de Francis Pisani, ce sera chose faite lundi. Il sera mentionné que c'est vous qui avez attiré notre attention sur ce QB1.
  • A propos de la chronique de Francis Pisani et de l'ordi sans clavier (j'en avais d'ailleurs fait allusion il y a quelques temps sur le forum), au CeBIT 2009 de Hannovre -l'un des plus grands salon consacré aux TIC, malgré la baisse impressionnante des exposants cette année- l'un des éléments qui ressorti est cette tendance à chercher à se passer de supports pour faire fonctionner les appareils et remplacer par la commande vocale, que ce soit pour les ordis, télés, systèmes de navigation, etc.
    MaB
  • Quitterie Delmas : "Pourquoi accepter d'être instrumentalisés, envoyés sur les marchés comme dans les lignes de front des batailles moyenâgeuses ?"

    Peut-être parce qu'il existe encore des gens qui ne font pas leur marché sur internet...
    MaB
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Rendez-vous à 9h10 TU (10h10 à Paris) sur RFI pour un numéro de…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Machine Learning, Deep Learning, Informatique Cognitive, réseau de neurones,…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Une galaxie de "refuzniks" appellent à contrer l'hégémonie…

Plus...