Emission n°66 - Partie 1

Ecoutez la partie 1 (20 min. et 27 sec.)

Partie 1 - R/évolutions dans les médias

Sommaire

Membre de la communauté en vedette

Cette semaine, gros plan sur Maguy Mbuku, journaliste à Kinshasa en République démocratique du Congo.

Actu de la semaine

  • Pas de doute c'est l'investiture de Barack Obama qui a marqué l'actualité de la semaine, y compris dans le domaine de l'évolution des médias. La cérémonie de Washington a été suivie en ligne par des millions de personnes et notamment grace au dispositif mis en place conjointement par la chaîne CNN et le réseau Facebook. On pouvait voir les images et commenter en même temps. Sur l'Atelier des médias, le blogueur et journaliste Laurent Dupin a trouvé ça bluffant.
  • Un avocat et une journaliste abattus en pleine rue à Moscou. Le défenseur des droits de l'homme Stanislav Markelov très impliqué dans la dénonciation des crimes russes en Tchétchénie et la jeune journaliste Anastasia Babourova qui l'accompagnait ont été tués en pleine rue en plein centre de Moscou.
  • Au Sri Lanka, c'est le journaliste Lasantha Wickramatunge qui a été abattu. On en reparlera dans la 3e partie de l'Atelier des médias avec son dernier édito, un édito posthume qui a été traduit par un blogueur français, l'avocat Eolas.
  • RFI a été touché par un mouvement de grève jeudi. Vous l'avez constaté si vous étiez à l'écoute. Plusieurs centaines de salariés ont manifesté dans Paris pour protester contre les 206 suppressions d'emplois annoncées par la direction.
  • La chaîne francophone TV 5 fait peau neuve. Nouveau look, nouveau site internet et nouveau slogan ("un monde, des mondes") pour cette chaîne qui appartient désormait au même groupe que RFI.
  • TF1, M6 et Canal+ vont demander une aide de l'Etat. Pourquoi serions-nous le seul secteur à ne pas être aidé? interroge le patron de la chaîne M6.
  • Google se retire du marché de la publicité dans la presse écrite. Vous ne le savez peut-être pas mais Google avait lancé un service de régie publicitaire destiné aux journaux papier. Le service a été lancé en 2006 et il compte 800 clients aux Etats-Unis. Insuffisant et sans perspective aux yeux de Google qui se concentre sur son activité en ligne.
  • Un milliardaire mexicain se porte au secours du New York Times. Carlos Slim, troisième fortune mondiale, investit 250 milliards de dollars dans l'un des plus prestigieux quotidiens américains.
  • En Grande Bretagne, c'est un autre milliardaire, russe cette fois et ancien du KGB qui rachète un journal: the Evening Standard. Evgueni Lebedev, 49 ans, va prendre un part majoritaire dans le capital.
  • En France, c'est le quotidien France Soir qui prend l'accent russe. L'ancien premier quotidien français agonise depuis des années. Le nouveau propriétaire s'appelle Alexandre Pougatchev, fils du magnat Sergueï Pougatchev, un proche de Vladimir Poutine.
  • Et puis, dans l'actualité également, un anniversaire, celui de la naissance de Louis Braille il y a 200 ans. L'inventeur du language braille pour les aveugle, une personnalité importante selon Doucet qui nous l'a dit sur l'Atelier des médias.
  • Vous aussi, faites nous part de l'actualité qui vous a marqué dans la semaine.

Patrick Eveno, historien: "Dans une démocratie ordinaire, il n'y aurait jamais eu d'états généraux de la presse ! "

La presse française va mal, très mal même. C'est le constat établi à l'occasion des états généraux de la presse écrite qui viennent de se dérouler à l'initiative de Nicolas Sarkozy. Le chef de l'État vient d'annoncer ce vendredi les leçons qu'il tire de ces travaux et les décisions qu'il prend dans ce domaine. Nous en reparlerons dans l'Atelier des médias. C'est l'occasion de se pencher sur cette étonnante situation que celle de ce président qui se mêle des affaires de ce "4e pouvoir". Une situation qui n'a rien de véritablement inédit en France, rappelle l'historien Patrick Eveno.

Josh Cohen, Google news : "les journaux commencent à comprendre qu'il ne suffit pas de mettre leurs articles en ligne"

Josh Cohen est de passage en Europe. Aux yeux de certains dans le monde de la presse écrite, il fait figure de grand méchant loup: lui, le patron de Google news à l'échelle mondiale serait responsable des maux qu'endurent les journaux. C'est là dessus que je l'ai interrogé et sans se départir d'un ton courtois et souriant, Josh Cohen renvoie chacun à ses responsabilités en montrant la voie de sortie de la crise, selon lui: une collaboration accrue avec Google. Il a accepté de répondre à vos questions et aux miennes.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...