Ecoutez la rubrique (12 min. et 22 sec.)

Atelier des médias, une émission réalisée par Simon Decreuze.

Chaque semaine, l'Atelier des médias invite les Observateurs de France 24. Les Observateurs, ce sont des internautes aux quatre coins du monde qui sont témoins de l'actualité. Et leurs infos, c'est votre l'équipe de journalistes réunie autour de Julien Pain qui les vérifie et les publie sur internet. Julien Pain viendra chaque semaine nous dire quelle est l'actualité vue par les Observateurs.

L'actualité de la semaine avec Nicolas de Scitivaux

Publicité israélienne: retour à l'envoyeur

Il y a deux semaines, les Obsevateurs publiaient un billet sur une publicité de l’opérateur de télécom israélien Cellcom. Dans cette pub, on voyait des soldats israéliens jouer au foot avec des palestiniens invisibles de l’autre côté du mur de séparation. Tout ça dans la joie et la bonne humeur.

Eh bien des Palestiniens ont voulu tourner leur version de la pub, pour vérifier si les soldats israéliens sont prêts ou non à jouer au foot avec eux. Lors d’une manifestation hebdomadaire à Bil’in, en Cisjordanie, on peut voir des Palestiniens shooter dans des ballons de foot et les envoyer de l’autre côté des barbelés. Des actions auxquelles les soldats de Tsahal répondent par… des tirs de grenades lacrymogènes.

Ayyad Mediqa, notre Observateur qui a tourné le film, précise cependant que les soldats israéliens avaient déjà commencé à tirer des lacrymos dès le début du rassemblement, avant même que le premier ballon ne soit dégagé…

A voir sur le site des Observateurs

Il ne faut pas parler de sexe à la télé en Arabie Saoudite

En Occident, parler ouvertement de sexe et de pratiques sexuelles ne choque presque plus personne. En Arabie Saoudite, c’est une autre histoire, et Mazen Abdul Jawad, un beau gosse Saoudien de 32 ans, risque gros après avoir participé à une émission « choc » de la télé libanaise. Dans l’émission, qui s’appelle « la ligne rouge » et qui est diffusée sur la chaine LBC, il s’est amusé à montrer tous les recoins de sa chambre à coucher, qui ressemble d’ailleurs plus à une garçonnière kitsch, avant de parler ouvertement de ses pratiques sexuelles. Problème : en Arabie Saoudite, on peut pratiquer autant qu’on veut mais il ne faut pas en parler, et l’intervention télévisée de ce père de 4 enfants a déclenché des centaines de plaintes. Il est accusé d’avoir eu des relations extra-maritales et donc d’avoir violé les principes de l’Islam. Alors de son côté, Mazen Abdul Jawad affirme avoir été piégé par la chaîne qui n’aurait pas flouté son visage comme convenu. Quoi qu’il en soit, il risque jusqu’à 20 ans de prison et plusieurs milliers de coups de fouets.

A voir sur le site des Observateurs

Blackberry, le patch de trop (Emirats Arabes Unis)

Les possesseurs de Blackberry émiratis sont fous furieux, tout simplement parce que l’un des plus grands opérateurs de télécom de la région, Etisalat, leur a proposé une mis à jour qui s’est avéré être un logiciel espion, qui permet à l’opérateur de stocker toutes leurs correspondances. Les utilisateurs qui avaient téléchargé le logiciel, s’étaient aperçus que leur batterie se déchargeait beaucoup trop rapidement. Ils décident donc de mener l’enquête et découvre le pot au rose. Du coup, le 17 juillet, RMI, le fabricant du Blackberry, publie un communiqué dans lequel il précise clairement qu’il ne s’agit pas du tout d’une mise à jour officielle et donne même des explications pour se débarrasser du logiciel. Du côté d’Etisalat, on parle de problèmes techniques. Ce qui est sûr, c’est que notre Observatrice émirati Lubna Abdulaziz a décidé d’acheter un nouveau Blackberry et de changer d’opérateur.

A voir sur le site des Observateurs

Le sujet de la semaine: arnaques sur le web

Qui n'a pas reçu dans son courrier électronique ses demandes d'aide pour faire sortir de l'argent -un héritage, souvent- bloqué dans un pays africain. Mais pour commencer, on vous demande d'envoer un peu d'argent pour régler quelques frais. Autre méthode mise en oeuvre sur les sites de rencontres, elle consiste à demander de l'argent à une personne dont l'escroc aura réussi à conquerir le coeur.

L'activité de ces "brouteurs" ou "faroteurs", comme on les appelle en Côte d'Ivoire, est en pleine expansion. Rien qu'en France, 4000 plaintes ont été déposées l'an dernier.

A tel point que la Côte d'Ivoire s'inquiète d'être mise à l'index et de voir certaines de ses adresses web bloquées par les fournisseurs d'accès internationaux.

Nos invités:

A voir également sur le site des Observateurs

Pour en savoir plus:

Le bonus de la rubrique des Observateurs

La discussion se poursuit en compagnie de Chris Vorascam et Pascal Lointier

Ecoutez le bonus(12 min. et 22 sec.)

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • bonjour!
    A mon avis chaque internaute doit etre prudent.Aucun utilisateur du net de nos jours ne peut dire qu'il n'a pas encore entendu parler de la cybercriminalité et surtout de l'escroquerie en ligne.Quand quelqu'un me dit qu'il été escroqué,je retorque que c'est faux.On dit que nul n'est motivé en dehors de ses intérets.Si vous acceptez l'offre que l'on vous fait c'est que vous avez calcullé et vous y avez vu des intérets et vous avez cedé à la facilité.OUbliant du coup que c'est à la sueur de front que l'on se réalise.C'est une loi de la nature qu'on ne peut pas violer impunément.Meme son de cloche pour les jeux de hazard.Ca se termine mal le plus souvent.
  • L'arnaque sur le net n'a d'équivalent que la fourberie du renard trompant le corbeau pour lui soutirer son fromage! Il est malheureux de constater que le phénomène va en s'empirant sous diverses formes sans que l'administration ne puisse y mettre un terme: on aurait même dit qu'elle en est une complice du fait de l'implication de certains de ses agents dans le dénouement heureux de ces escroqueries ! On peut bien se demander aussi pourquoi les pays, les institutions tout azimut nationales comme internationales (travaillant avec l'outil informatique) trainent à s'unir pour sécuriser franchement le net; c'est quoi ces mesures contre cette cybercriminalité qui n'ont jamais vu le jour? Il est souhaitable ici que l'on traite du sujet dans la rubrique "ENQUETES PARTICIPATIVES" pour oeuvrer dans le sens de son éradication!
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...