Ecoutez la rubrique (12 min. et 22 sec.)

Atelier des médias, une émission réalisée par Simon Decreuze.

Chaque semaine, l'Atelier des médias invite les Observateurs de France 24. Les Observateurs, ce sont des internautes aux quatre coins du monde qui sont témoins de l'actualité. Et leurs infos, c'est votre l'équipe de journalistes réunie autour de Julien Pain qui les vérifie et les publie sur internet. Julien Pain viendra chaque semaine nous dire quelle est l'actualité vue par les Observateurs.

L'actualité de la semaine par Julien Pain

Soupçons de corruption électorale au Liban au Liban
Sur Les Observateurs, on a publié cette semaine un incroyable document sur la corruption au Liban. C'est un enregitrement sonore, de Michel Murr. Il est membre de la coallition du 14 mars, qui a gagné les élections législatives de début juin. Il a lui même été réelu, mais dans cet enregistrement, on l'entend s'en prendre à un prêtre syriaque de sa région auquel il reproche de ne pas avoir distribué ses bulletins de votes aux électeurs et d'avoir soutenu le camp adverse. Il est furieux, et il va jusqu'à lui dire que si c'est comme ça, et bien il ne financera plus son église. Ce document, qui semble hallucinant, n'étonne pas notre Observatrice, Maha. Elle dit d'ailleurs que des candidats de tous les bords on recours, dans son pays, à l'achat de voix. Elle explique que dans sa région, on peut payer jusqu'à 800 dollars pour acheter les voix d'une famille.
A voir sur le site des Observateurs

Un instructeur américain veut "botter le cul" des policiers irakiens
Sur les images de la vidéo que nous publions, on voit un instructeur de l'armée américaine qui s'adresse à des policiers irakiens. Il ne les ménage pas. Son message, en gros, c'est qu'il en a assez que des Américains aillent se battre à leur place. Il les traite de lâches. Et leur dit que maintenant, c'est à eux de faire le boulot. L'un de nos Observateurs, Ernesto, est infirmier dans l'armée américaine. Il nous dit que c'est vrai que cet instructeur va trop loin et qu'il perd son sang froid. Mais il nous explique aussi qu'il comprend son énervement. Car il a servi en Irak. Et il nous dit que souvent les policiers irakiens avec qui il travaillaient étaient proches de milices, notamment de la milice chiite du Mahdi. Et qu'ils ne voulaient pas se battre contre leurs frères. Le commentaire d'Ernesto n'a pas plus à beaucoup de nos lecteurs. Vous pouvez lire leur discussion sur les site des Observateurs.
A voir sur le site des Observateurs

Inondations meurtrières à Abidjan
Un de nos Observateurs, Yoroba (qui est également membre de l'Atelier des médias), nous a envoyé des photos des inondations à Abidjan. Et il nous explique de 19 personnes sont mortes depuis le début de la saison des pluies. Les victimes vivent toutes dans ce qu'il appelle les "bidonvilles à risque d'Abidjan". 19 personnes sont mortes dans ces innondations. Et sur le site des Observateurs, un Camerounais commente cette situation. Il s'appelle Bahiya Ba Mbond. Et il nous dit qu'en gros, les gouvernants s'en fichent car eux vivent dans les beaux quartiers. Et qu'il serait temps, selon lui, que les dirigeants africains réalisent qu'ils sont l'émanation de la volonté du peuple.
A voir sur le site des Observateurs

Le sujet de la semaine

On parle de l'Iran cette semaine dans l'Atelier des médias. L'Iran où les résultats de l'élection présidentielle sont contesté par les partisans du candidat Mir Hossein Mousavi. L'Iran où depuis mardi, la couverture par les médias étrangers des manifestations est interdite par les autorités. L'Iran où les journalistes locaux sont également empêchés de faire leur travail et plusieurs d'entre eux ont été interpelés. L'Iran où l'information passe désormais par les réseaux sociaux en ligne et des outils de communication comme Twitter.

  • Julien Pain nous explique comment les journalistes de l'équipe des Observateurs travaillent dans ce contexte et comment ils vérifient les informations
  • Reza Moini, responsable du bureau Iran de Reporters sans frontières décrit les conditions de travail des journalistes aujourd'hui en Iran

A voir sur le site des Observateurs

Reblog this post [with Zemanta]
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • je suis tres impressionner sur la facon dont les image et le renseignement sur le scrutin de l'iran a etait transmis au monde malgre le refus du gouvernement de la presence de journalste
  • Ce qui ce passe aujourd’hui en Iran montre que le journalisme se fait autrement. Parce que, les professionnels des medias n’ont pas pu couvrir correctement les manifestations de la semaine dernière en Iran mais les manifestants eux-mêmes sont devenus l’œil du monde et se sont charger de prendre des images et décrire la situation sur place de la manière la plus naturelle possible sans tenir compte d’une ligne éditoriale quelconque.
    L’utilisation des Nouvelles Technologies (téléphones portables, blogs, Net) sont aujourd’hui des atouts importants pour le journalisme.
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...