L'Egypte est l'un des pays du continent africain qui utilise le plus Facebook et les réseaux sociaux. Une situation qui en fait un lieu virtuel de constestation du pouvoir en place pour le mouvement Kefayah ("Assez !" en arabe).

Ce mouvement (qui n'est pas un parti politique structuré) est né après la réélection pour un sixième mandat de Hosni Moubarak pour exprimer un ras-le-bol face à une situation politique bloquée, où les réformes se font au compte-gouttes, et pour contrer par avance les rumeurs d'une succession héréditaire avec son fils Gamal.

Le mouvement cherche à rassembler des courants de pensée et des personnes d'horizons différents. Dans le mouvement se côtoient des libéraux démocrates et de fervents religieux. Kefayah s'appuye sur l'utilisation des nouvelles technologies.

Shahinaz est l'une des blogueuses membre de Kefayah. Elle nous avait raconté son engagement et son parcours de blogueuse dans l'émission n°40.

Ecoutez la rubrique (3 min. et 03 sec.)

Notre reporter Sarra Guerchani s'est rendu en Egypte récemment. Sur place, elle a rencontré Karima el-Hifnawi qui est la coordinatrice du mouvement Kefayah.

Elle lui a demandé de détailler le fonctionnement de Kefayah et les relations que le mouvement entretien avec les médias

Je vous propose d'écouter son reportage et de lui adresser vos questions dans les commentaires de ce billet.

Ecoutez la rubrique (2 min. et 21 sec.)

[Photo: madmonk via Flickr]
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • bonjour ou bon soir a tous! je mappel saliou gueye. j'approuve bcp l'idée général de votre mouvement. c'est très noble de se battre pour les masses sociale . il n"y a rien de plus normal et de plus légitime de lutter pour la démocratie et les droits civiques dans son pays. tout récamment, lors du 10ème anniversaire du Maroc, on a souvent entendu parler de révolution douce. ceci devrait etre un exemple pour nos dirigents. Mais quand une insignifiante partie de la population se permet de s'accaparer des institution de l'état, de museler la presse, de reprimander les populations... la désobéissance sociale saurait étre légitime! je vous encourage et vous conseille de garder votre statu de menbre de la société civile dévouer au peuple, de ne pas sombre dans l'extrèmisme, ni d' etre sous l'influence d'un quelquonque parti politique. VIVE LES LA LIBERTE!!! VIVE L'AFRIQ
  • 1.-Ils disent que l'internet, les blogs sont des moyens qui les ont beaucoup aider a retransmettre leurs revendications.Est ce que ca n'est jamais arrivee que ces moyens leurs posent des problemes,soit avec un article ou une photo publies qui n'est pas appreciee aux yeux du gouvernement.
    2.-Ils pensent vraiment qu'ils peuvent empecher le President d'etre reconduit ou passer le flambeau a son fils.Et par quel moyen,en cas ou c'est l'idee du President.
    3.-Qu'est ce qu'ils ont realise depuis 2004.
    4.-Est ce qu'ils ont avec eux le support de la majorite du peuple Egyptien.
  • Bonjour Sarra, bonojour ADM.
    B'abord merci pour cette claire traduction explicative.
    1. Ma question est de savoir si ce "reportage" ne va pas encore susciter le gouvernement à réagir contre Kifaya ou ses membres, puisque ce mouvenement était en quelque sorte discret?
    2. Est-ce que le mouvement Kifaya a un siège, je veux dire reconnu de tous?
    3. Comme vous étiez sur le terrain - en Egypte -, comment vous avez vu les actions des autres mouvements, vérifiant ce que la coordinatrice de Kifaya dit?
    Merci d'avance!
  • Bonjour,
    J'ai pris le temps de visiter le site officiel de Kifayah , en particulier la page "qui sommes nous", et le blog de l'une des blogueuses membre de ce mouvement, et ce malgré le message d'avertissement qu'affiche le blog en question, c'est une histoire d'avoir les grandes lignes idéologiques du mouvement.. eh bien, je constate que vos champs d'activités sont multiples ! et j'avoue que je n'arrive point à voir claire dedans: Kifayah est-elle contre la politique de l'Egypte ? la politique des pays arabes ? ou contre les principes de la mondialisation en général ?!
  • s'il s'agit de contrecarrer le desir de donner à Gamal le pouvoir qui n'est pas héréditaire encore,le mouvement est doit étre légitimer.
    Ma question c'est comment ce mouvement déjoue la vigilence du gouvernement egyptien?le mouvement s'est t-il formé du jour au lendemain?
    Comme l'egypte y'a presque tous les pays africains en sont victime de ces péres qui veulent donner à tout prix pays à leur fils ce qui ne garantit ni la paix ni la sécurité des populations concernées.
  • en afrique les choses commencent doucement pour atteindre le point du non retour.je pense que c'est maintenant que l'union africaine doit prendre des dispositions pour parer au plus presser.ma question est ce que les organisations des droits de l'homme sont elles au courant et que font elles? que le president egyptien s'inscrive dans la voie de la democratie.
  • Il semble que l'ère du ras le bol ait sonné un peu partout dans le monde et que le net offre des facilités de contestations diverses! Reste à savoir jusqu'où peut nous conduire une pareille liberté d'expression?
    - Comment présente-t-on KEFAYAH s'il n'est pas un parti politique ? Comment est-il organisé?
    - KEFAYAH a-t-il un siège ou le net serait-ce le seul lieu de rencontre ou de communication entre membres de ce mouvement?
    - KEFAYAH peut-il soutenir un membre en cas de pépains avec le politique, dans l'administration des blogs ?
    Courage à vous !
  • salamalec a tous;;; toutes mes félicitation a que
    Est ce que vous envisager agrandir ce mouvement pour que tous les pays africain qui vivent la même chose pusse eu aussi exécuter ce même combat dans leur pays.
  • c'est une bonne choses de créer des mouvements de ce genre pour sauvegarder la démocratie et la liberté d'expression.
    Mais je voulais vous poser les questions suivantes :
    1-) votre mouvement à t-il les moyens nécéssaires pour faire face au système actuel en place ?
    2-) Dans une démocratie moderne ou majeure n'est -il pas possible que le fils d'un président en exercice soit candidat comme les autres si on respecte les règles du jeu ?
    3-) En dehors des médias et internet utilisez vous d'autres moyens pour toucher toute la population à se joindre à votre cause ?
    4-) pourquoi les mouvements ne regardent que les aspects négatives de certains gouvernements alors que les choses positives existent aussi je crois ?
    Bonne continuation que la justice et la démocratie triomphent.
  • Le mouvement a-t-il une existence légale ou s'agit-il d'acteurs clandestins opérant sur la toile?
    Comment les membres du mouvement vivent-ils dans la peur d'être persécuté?
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...