Le jeudi 15 juillet 2010, un éboulement s’est produit sur le siteaurifère d’exploitation artisanale de Dossi dans la province du Tuycausant la mort de 2 personnes. Le préfet du département de Boni s’estrendu sur les lieux pour constater les faits et présenter lescondoléances aux parents des victimes.

Ils sont deux jeunes, Séni Sawadogo, 22 ans et Moussa Ouédraogo, 25 ans, marié il y a moins d’une semaine, qui sont morts dans cet énième éboulement survenu le jeudi 15 juillet 2010 aux environs de 12 heuressur le site d’or de Dossi dans la commune rurale de Boni. Selon lesrescapés, il y avait 4 personnes dans le puits au moment del’éboulement et deux sont parvenues à sortir indemnes.

A 10 m de ce puits éboulé se trouve une tombe qui est en fait un autre puits qui s’est effondré également le 17 juin dernier. Un jeune s’y trouvait mais le corps n’a pas pu être extrait parce que lesgaleries sont très profondes, 15 à 30 m selon les orpailleurs. En cestemps de pluies, les nombreux puits d’orpaillage de Dossi perchés auxflancs des collines sont très fragiles et dangereux pour cetteactivité. Concernant le drame du jeudi passé, le préfet de Boni,accompagné de la gendarmerie de Houndé, s’est rendu sur le site.

Après le constat, les condoléances ont été présentées aux parents des victimes et c’est aux environs de 17h que les deux corps ont été inhumés dans le village de Dossi par de nombreux orpailleurs enprésence des parents des victimes. A notre arrivée, le campement desorpailleurs grouillait de monde : lavage de minerai, concassage, desacheteurs assis sous un hangar, échanges entre amis, etc. Pourtant, le5 juillet dernier, Mme Maimouna Ouattara/Thiombiano, lehaut-commissaire de la province du Tuy, était sur le même site pourdonner la teneur de l’arrêté interministériel n°09-012/MCE/MATD/SECUportant interdiction de l’activité d’orpaillage en hivernagec’est-à-dire entre le 1er juin et le 31 octobre.

D’ailleurs, le site de Dossi est la propriété de la société ACC RESOURCES LTD qui détient un permis de recherche et d’exploitation et qui avait sommé les orpailleurs de déguerpir au plus tard le 30 juinpassé. Zangtindo Ouédraogo, le responsable des orpailleurs que nousavons rencontré, rassure que tous les orpailleurs sont bien au courantde la mesure et que les deux victimes sont des "topomanes" c’est-à-diredes voleurs dans leur jargon. Sur la route du retour vers 18h, la pistequi mène de Dossi à Boni, longue de 5 km, était bondée de monde, desorpailleurs et de petits commerçants, qui regagnaient pour la plupartleurs domiciles en attendant de repartir le lendemain à la premièreheure.

Yelkabo Rodrigue SOME

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
L’Atelier des médias est allé en Turquie pour enquêter sur la liberté d’expression dans le pays. No…
26 déc. 2017
Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
Plus...