Douala fête la femme avec Sanzy Viany

La jeune artiste musicienne donne un concert live jeudi 7 mars 2013 à l’Institut français du Cameroun.

En ce début du mois de mars, la camerounaise est fière d’elle même. Elle remercie le ciel pour ce qu’il lui fait devenir. « J’ai décidé d’en faire mon métier. Comme les autres se lèvent pour aller au bureau, je me lève moi aussi et prend ma guitare pour chanter», indiquait Sanzy Viany lors du point de presse donné le 1er mars dans l’une des salles de réunions de l’Institut français du Cameroun-Douala(IFC). La rencontre avec les journalistes de la ville s’est voulue interactive. Elle avait comme principal point à l’ordre du jour : le concert live de l’artiste musicienne programmé pour jeudi 7 mars prochain à 20h, dans la salle de spectacles des mêmes locaux de l’IFC.

Sanzy Viany a dû tout abandonner pour se concentrer à son premier amour d’enfance. Plus jeune, plus précisément à huit ans, Sanzy chantait déjà. Elle apprend qu’elle a écrit son premier texte à l’âge de neuf ans. «Il faut prendre le temps de bien faire les choses, même si elles sont petites», recommande l’artiste. Ses débuts en pointillés n’étaient pas du tout facile. La persévérance était son seul gage de réussite. L’artiste qui croyait fermement en son talent, avançait malgré les découragements des uns et des autres. Aujourd’hui, on peut tirer conclusion que s’en valait la peine. Elle ne s’est pas trompée de vocation. Les résultats nous le démontrent. Ils laissent croire qu’elle a un bel avenir dans le monde de la musique africaine et internationale. «Osou» le prochain et deuxième album en gestation après «Akuma» de huit titres sorti en 2009, est la preuve que le combat ne fait que commencer pour la camerounaise. Ce nouveau produit qui se doit disponible sur le marché discographie dans les prochains jours, découvre des chansons qui conscientisent au féminin. C’est-à-dire, qui recommandent aux femmes la persévérance. La place de la femme dans la société, le pardon, la peine, la séparation…sont les actuels combats de Sanzy Viany. La star roule pour le succès, tout en disant non à la facilité.

Premier concert solo à Douala

A l’initiative de l’Institut français du Cameroun, Sanzy Viany donne son premier concert live à Douala. Rappelons qu’il se tiendra cette semaine à l’IFC Douala sis à Akwa. C’est la première fois que l’artiste se produit dans cette ville camerounaise. L’événement se tient ainsi à 24 heures de la célébration de la journée internationale de la femme. Sanzy réserve pleines de surprises aux siennes de Douala. Elle s’apprête à livrer l’un des spectacles les plus importants de sa carrière.

Sanzy n’est pas une novice des grandes scènes. On l’a vu sur des grands podiums au Cameroun et ailleurs. De mémoire, elle a presté au festival Massao en 2007, aux Ecrans Noirs, etc. Outre le Cameroun, Sanzy a également chanté sous d’autres cieux. Notamment à Cotonou au Bénin avec Henry Dikongué, à l’alliance française de Bangui... De son vrai nom Sandrine Dzinguene, Sanzy Viany pour les fans, est née le 27 mars 1986 aux environs d’11 heures 50 minutes. Elle a eu un brillant parcours scolaire. Elle chante principalement en éthon, sa langue maternelle. Ethno-World Music proposé aux mélomanes par la chanteuse est un style qui peut se définir comme un subtil mélange entre les rythmes du Cameroun. (l’Ewanga, l’Ekomot…) et les influences universelles : la Soul, la Bossa-nova, le Blues, le jazz…)

Didier Ndengue

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...