Voici le dossier dont on attendait beaucoup au Burkina Faso, le pays des hommes intègres et pour lequel on reste, à notre grande surprise, sur notre faim. Après un emballement, suivi d’annonces tintamarresques, le dossier a tout l’air de faire du surplace. Les inculpations annoncées ça et là tardent à venir, seules celles de Djibril Bassolé et de Diendéré semblent beaucoup plus intéressées la transition plus qu’une autre.

Revenons au cas emblématique de Djibril Bassolé. Les chefs d'accusation retenus contre lui sont très lourds comme chacun le sait, sans qu’on ne sache vraiment sur quel fondement ils reposent. Ce qui est mis en avant ce serait les faits suivants, discutables en somme : un appel téléphonique avec une personnalité politique d’un pays de la sous région… (Lire la suite)

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...