Djibouti a illustré de nouveau depuis le début du conflit yéménite sa tradition d’hospitalité envers les personnes victimes de la violence qui sévit dans les pays de la Corne de l’Afrique.

Devant l'urgence de la situation face à l'afflux massif des populations qui fuient, par air et par mer, le conflit entre les miliciens Houtis et la coalition arabe au Yémen, le Premier ministre djiboutien Abdoulkdare Mohamed Kamil a mis en place au début du mois une cellule pour gérer la crise. Le ministre djiboutien de l'Intérieur Hassan Omar Mohamed a affirmé que l’Etat djiboutien se tenait prêt à accueillir entre 5.000 et 7. 000 réfugiés yéménites.

Cet afflux de réfugiés a déjà commencé avec l'arrivée de plusieurs centaines de personnes à bord de vols réguliers ou de charters organisés par la compagnie aérienne Yemenia, ainsi que par la mer.

"D'ores et déjà, nous avons reçus sur notre sol plus de 686 personnes en provenance du Yémen qui sont arrivées par voies aérienne ou maritime. A Obock, où la première embarcation a accosté, nous avons déjà assuré le gîte et le couvert à 27 réfugiés dont 9 enfants. C'est l'Etat djiboutien qui assure une prise en charge entière à ces familles qui sont nourries et logées aux frais de l'Etat de Djibouti à travers l'office national djiboutien d'Assistance aux Réfugiés et Sinistrés (ONARS)", a expliqué le Premier Ministre.

"Djibouti a toujours été une terre d'accueil et d'hospitalité pour les populations en proie aux conflits armés qui ont régulièrement meurtris les pays de la région. A commencer par les populations issues de la Somalie, mais aussi d'Ethiopie et plus récemment d'Erythrée", a-t-il souligné.

Le secrétaire exécutif de l'ONARS, Hassan Houssein Darar, a appelé lundi les partenaires à "ne négliger aucune contribution pour assurer l'accueil des réfugiés yéménites".

Le gouvernement djiboutien a également pris les dispositions visant à évacuer ses ressortissants résidant au Yémen, dont le nombre est estimé entre 1. 500 et 2.000 personnes. 

Depuis le déclenchement de l'opération militaire arabe au Yémen contre les rebelles Houthis, Djibouti qui partage une frontière maritime avec ce pays a déjà accueilli plus de 700 déplacés de plusieurs nationalités dont des Yéménites, des Libanais et des Chinois en provenance du Yémen.

Dans cette région de la Corne de l’Afrique où les conflits engendrés par le terrorisme et la guerre sont monnaie courante, la République de Djibouti fait figure de nation stable et sécurisée, et a toujours dans son histoire appliqué le droit d’asile aux populations en danger.

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...