Bernard Stiegler est philosophe. Il a consacré une grande partie de son travail aux enjeux liés au numérique. Il dirige par ailleurs l’Institut de Recherche et d’Innovation (IRI) lié au centre Georges Pompidou à Paris. Il est l’initiateur et le président de l’association Ars Industrialis qui réfléchit activement aux "enjeux de technologie de l’esprit". Il est membre du Conseil National du Numérique (CNNum), un organe consultatif qui a fait preuve de courage dans ses prises de positions récentes, concernant notamment la loi renseignement. Il est en train d'écrire un essai, en au moins deux volumes, intitulé La société automatique. Le premier tome est paru il y a quelques mois aux éditions Fayard il a pour titre L'avenir du travail. Nous l'avons reçu pour parler de cet ouvrage et de sa vision de notre monde en mouvement.

Chaque semaine dans l'Atelier des médias, nous tentons de vous présenter les grandes tendances de notre monde en termes d'information et de nouvelles technologies. Data, algorithmes, identité numérique, jeu, pair à pair, villes intelligentes, téléphones intelligents. Nous avons découvert ces objets, ces concepts, en même temps que vous, à l'antenne. Nous nous sommes exaltés pour les réseaux sociaux, les blogs, les services en tout genre. Nous sommes inquiétés des traces, de la surveillance. Nous avons souffert de l'infobésité, de l'omniprésence du mail, du téléphone. Petit à petit, l'excitation, la curiosité ont cédé le pas. Le désenchantement et l'alarme ont commencé à prendre le dessus.

Où nous mènent ces nouvelles réalités?

L'internet, les mégadonnées, les géants à deux milliards d'utilisateurs. Quel est leur sens profond? Sommes nous en train de nous libérer ou au contraire de faciliter une nouvelle forme de totalitarisme ? Est-on en train de construire un monde nouveau ou de détruire ce qu'il reste de celui que nos ancêtres nous ont légué ? Cette formulation peut paraître emphatique ou excessive mais jamais dans l'histoire, l'humanité n'a été si consciente du péril. Chacun d'entre nous qu'il soit journaliste, ouvrier, homme d'affaires, agriculteur, étudiant, chômeur. Qu'il ou elle vive à Paris, à Douala, à Marrakech, à Sidney ou à Tokyo. Chacun d'entre nous se demande où tout cela nous mène ?

source image en couverture http://arsindustrialis.org/les-pages-de-bernard-stiegler

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Ziad Maalouf est journaliste, producteur de l'Atelier des médias RFI

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Très bonne émission, ça fait plusieurs jours que je l’écoute en boucle. Le domaine du Big Data est vraiment incroyable, je me demande bien comment cet apprentissage des machines va évoluer dans quelques années car autant dire que ça avance très vite !!

    Je ne savais pas du tout que même les concepteurs de ces calculateurs ignoraient comment ces algorithmes se débrouillent pour apporter une réponse à une interrogation, c’est comme planter une graine et ne pas savoir comment elle a fait pour germer, même si l’on s’attendait qu’elle pousse.

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
Vendredi
Atelier des Médias - RFI via Facebook

Puisque les podcasts ont le vent en poupe, on a quelques questions à vous poser. Vous…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Voila un nouvel événement pour mettre en lumière l'innovation…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

« L’idée, c’est de mettre en place un mouvement citoyen à grande…

Plus...