déjeuner-débat-Mali dim18 nov, centre Daviel Paris 13e


Déjeuner-débat

CONTES ET BARBARIES AU PAYS DE LA CHARTE DU MANDE
« Dieu » laisserait-il sa place au « Diable » ?

An 1222 - Au Mali, les chasseurs établissent la première charte des « Droits de l’Homme » : la
« Charte du Mandé ». C’est le commencement d’une ère nouvelle au sein de l’Empire du Mali, faite de paix, de tolérance et de respect de la vie...
An 2012 - Un cataclysme d’intolérance et de fanatisme religieux balaye toutes ces valeurs. C’est le début d’une nouvelle barbarie : l’oppression islamique radicale, grandement facilitée
par un coup d’Etat qui renverse le gouvernement sans apporter la moindre solution à cette nouvelle forme de colonisation.

An 2013... Peut-on espérer voir la fin de cette crise majeure ?...
Retrouver la paix et préserver l'unité du Mali
Respect des droits de l'homme, solidarité avec les femmes maliennes
Il y a URGENCE car le temps renforce les positions des terroristes et accroît la détresse des
habitants. Ces derniers subissent en effet une « charia » implacable et dictatoriale aggravée d’un
côté par l’absence de l’Etat, et de l’autre par l’opération de séduction entreprise par les occupants
islamistes (enrôlement de jeunes désœuvrés comme mercenaires dans leurs rangs, largesses
financières, gratuités diverses, discours moralisateurs attendus...).
Dans le pays comme dans la diaspora, l’opinion publique n’aspire qu’à un résultat : que le Mali soit débarrassé de ces hordes islamistes et retrouve son intégrité démocratique et laïque, ainsi que la pratique de leurs religions conforme aux préceptes du Coran ou de la Bible, prônant l’amour et la tolérance.

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES AINSI QU’AUX JEUNES ET A LA POPULATION
Une charia implacable rétroactive* par des islamistes qui coupent pieds et mains, oreilles des femmes, refoulent hors de la maternité les femmes en train d’accoucher pour cause de voile mal mis !

*ils recensent et comptabilisent le passé des personnes, entre autres, les filles non mariées ou ayant eu des enfants hors mariage...
COMBATTRE LA GUERRE, CONSTRUIRE LA NATION
Comment sortir de l’imbroglio malien ?
Situation dans le nord du Mali

La guerre, le démantèlement du territoire, la crise politique.
L’action et la mobilisation des partis politiques, de la population (société civile, travailleurs,
syndicats, associations, femmes, jeunes...) ?
Quelles protections humanitaires sont en place pour secourir les populations, notamment les
femmes et les enfants ?
Comment rétablir l’intégrité du territoire dans un contexte mondial préoccupé par la crise
économique ? Serions-nous revenus au temps de l’esclavage ou de la colonisation ?... Pis encore, mains, pieds, oreilles coupés, entre autres violences innommables, sont autant de preuves que le Mali se voit imposé une nouvelle féodalité et bascule dans le « nazislamisme » ?

Différente des rébellions passées, la crise actuelle induite, entre autres, par la guerre de Libye,
masque mal les manipulations sous-jacentes liées au contexte mondial. Les tensions
sous-régionales greffées aux intérêts étrangers se concurrencent. Quels rôles jouent les
multinationales ? « Les ressources minières du nord du Mali représentent-elles pour les puissants un gâteau si appétissant qu’ils ne s’embarrassent pas de considérations humaines ? »
Perspectives d’avenir pour un Mali unifié, laïc, démocratique et véritablement indépendant
Quelle éducation, quelles formations et compétences pour les jeunes, l’ensemble des citoyens
pour la consolidation, la restauration et le maintien de la démocratie ?
 Quelle armée pour le Mali ?
 Comment parvenir à la réconciliation dans le respect de la Constitution ?
 Quels moyens mettre en œuvre pour retrouver la paix et préserver l’unité du Mali ?

Déjeuner 12h15 à 13h30
En avant-première, de13h45 à 14h15 projection d’extraits du film “La honte...”
Débat 14h15 à 17h
Avec Bassirou Diarra, personnalité politique, président de la commission chargée des Accords
de réadmission, avec les Femmes d’Afrique, Bintou Sissoko, Ramata Maïga...
Modérateurs Gérard Halie, membre de la direction nationale du Mouvement de la Paix,
Niamoye DIARRA, journaliste, administratrice d’associations (CADE et AFIC/Coparents Diaspora).
Sketches et chansons du Mali avec Adama Bagayoko, Mama Toumani Koné et A. Coulibaly
alterneront avec les interventions.

Dimanche 18 Novembre de 12h15 à 17h30
24 rue Daviel, 75013 Paris
Métro : ligne 6 « Glacière » - Bus : 21, arrêt Daviel
AFIC/COPARENTS DIASPORA
Espace solidarité Arc-en-Ciel - 30 rue Lambladie 75012 Paris
aficoparents@gmail.com — Niamoye. DIARRA : 06 15 39 71 55

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...